Le cancer du sein…


ANNONCES

‌Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme, le plus souvent diagnostiqué après 50 ans ; c’est-à-dire que des cellules anormales sont présentes dans le sein. Ces cellules anormales se multiplient pour former une tumeur maligne. Elles peuvent rester dans le sein ou bien migrer. Dans ce dernier cas, on parle de métastases.

Image par marijana1 de Pixabay

ANNONCES

Il existe différents types de cancers du sein selon le type de cellules qui en sont à l’origine et selon l’aspect de la tumeur. Pour les femmes qui n’ont pas atteint l’âge de 85 ans, le taux de survie après un cancer du sein augmente année après année, du fait des progrès dans le dépistage et les traitements.

Lorsque les cellules anormales restent dans le sein, on parle de cancer du sein non invasif. Ce sont ceux qui se soignent le mieux.

Lorsque les cellules anormales commencent à envahir les tissus avoisinants, on parle de cancer du sein invasif.


ANNONCES

Cancer du sein : prévention, traitement, guérison

Avant de traiter un cancer du sein, différentes analyses, tests, examens sont effectués car selon les type de cancer, le traitement est différent. Le parcours commence par une mammographie et une échographie du sein. Si malheureusement, les doutes de cancer du sein persistent, il faut alors pratiquer une biopsie, c’est-à-dire que sous anesthésie locale et à l’aide d’une aiguille, des fragments de l’éventuelle tumeur sont prélevés. Après analyse, si la tumeur se révèle effectivement maligne, des examens complémentaires sont pratiqués afin d’en déterminer les caractéristiques. Ce sont les caractéristiques de la tumeur qui vont déterminer le traitement approprié.

Les spécialistes cherchent à savoir si la tumeur est sensible aux hormones sexuelles. C’est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes ménopausées. Ils sont traités avec des médicaments.

Les spécialistes cherchent si un gène appelé gène HER2 a été activé dans les cellules cancéreuses. Si c’est le cas, cela veut dire que les cellules cancéreuses ont une capacité de croissance importante. Il s’agit alors d’un cancer du sein invasif qui représente tout de même jusqu’à un tiers des cancers du sein invasifs.

Si la patiente atteinte d’un cancer du sein est âgée de moins de 40 ans, son profil génétique va être étudié. En effet, dans ce cas, la recherche d’un autre gène appelé BRCA 1 et 2 sera effectuée. La recherche de ce gène est importante car s’il est effectivement présent, ça aidera à prévenir des cancers du sein d’autres membres de sa famille.

Pour soigner un cancer du sein, il existe différents traitements selon le type de cancer.

Il y a des médicaments différents : la chimiothérapie, les traitements hormonaux ou les thérapies ciblées. L’objectif est de bloquer la prolifération ou la croissance des cellules cancéreuses.

Pour certaines femmes, on peut avoir recours à la chirurgie ou à la radiothérapie. Dans le cas d’une chirurgie, on enlève la tumeur mais ça peut aller jusqu’à l’ablation du sein. On peut aussi enlever parfois les ganglions de l’aisselle.

Les causes du cancer du sein ne sont pas encore bien connues. Par contre, un bon nombre de facteurs de risque a déjà été identifié.

– Le sexe est un des facteurs de risque puisque 99 % des cancers du sein sont décelés chez la femme.

– L’âge est un autre facteur de risque. Les cancers du sein sont plus nombreux chez les femmes de plus de 50 ans, ce qui représente environ 80 % des cancers du sein.

– Il y a aussi les antécédents familiaux mais aussi des prédispositions personnelles. En effet, une femme qui a déjà eu un cancer du sein a plus de chance d’en avoir un autre.

– Parmi les autres facteurs de risques, il y a également certaines lésions du sein, une radiothérapie du thorax, une exposition prolongée aux œstrogènes, le tabagisme même passif, le surpoids ou l’obésité, la consommation excessive d’alcool…..

En ce qui concerne la guérison du cancer du sein, il y a 85 % de survie 5 ans après le diagnostic et 76 % de survie 10 ans après.

La prévention du cancer du sein passe par le dépistage. Le dépistage peut commencer chez soi avec une auto-palpation des seins. Cependant, il est recommandé de faire effectuer une palpation tous les ans par un professionnel, dès l’âge de 25 ans.

Pour les femmes dont l’âge est compris entre 50 et 74 ans, une mammographie est complètement prise en charge. Cet examen concerne également les femmes les plus à risque qui ne se trouvent pas dans cette tranche d’âge.

Plusieurs associations soutiennent la recherche et cherchent aussi à informer sur le cancer du sein. Par exemple, il y a la campagne d’informations appelée octobre rose.

Dernièrement, une équipe australienne a découvert un gène appelé AAMDC responsable d’un type de cancer particulièrement agressif, dont le taux de survie est le moins élevé parmi les cancers du sein. En effet, pratiquement la moitié des femmes qui en souffrent, n’y survit pas. L’AAMDC est une protéine produite par un gène particulier qui se trouve donc en trop grand nombre. C’est une avancée majeure qui peut laisser entrevoir des progrès dans le traitement de ce type de cancer.

De nouvelles données permettent d’éviter la chimiothérapie chez certaines femmes opérées pour un cancer du sein…
LIENS SPONSORISES


Annonces