C’est quoi la DMLA ?


ANNONCES

‌La DMLA ou “dégénérescence maculaire liée à l’âge ” est une maladie des yeux qui touche essentiellement les personnes qui ont plus de 55 ans. Cette maladie est du au vieillissement de la macula.

DMLA
Pixabay/CC0 Creative Commons

ANNONCES

La macula est une petite zone se trouvant au centre de la rétine au fond de l’oeil, près du nerf optique. La macula est constituée uniquement de cônes qui sont en fait des photorécepteurs visuels qui permettent de voir de façon précise, de voir en couleur, de voir le jour…. Autant dire que la macula est indispensable pour notre vue.

Il arrive que la macula soit abîmée et dans ce cas il y a des conséquences. en effet, il y a une perte progressive de la vue et ça peut aller jusqu’à la cécité. D’ailleurs, la DMLA est la première cause de cécités des personnes âgées de plus de 50 ans.

DMLA : les causes

Les causes exactes de cette maladie sont encore inconnues. Cependant, des facteurs de risque autres que l’âge sont mis en cause. En effet, plus de femmes que d’hommes en sont atteintes. De même, les fumeurs, les personnes hypertendues, en surpoids ou qui ont une alimentation déséquilibrée, les personnes qui s’exposent de façon intensive au soleil semblent avoir plus de risques d’être touchées par cette maladie. Il existerait aussi une prédisposition génétique.


ANNONCES

La DMLA étant une maladie qui touche la rétine, la vue commence à baisser mais on ne s’en aperçoit pas forcément tout de suite car c’est ça commence souvent pas la vision de nuit. Des images peuvent sembler déformées ou une tâche centrale peut apparaître. Ces différents changements de visions peuvent provoquer des maux de tête ou des picotements dans les yeux qui peuvent aller jusqu’à des sensations de brûlure. Lors de tels symptômes, il faut rapidement consulter un ophtalmologiste. C’est lui qui établit le diagnostic après différents examens.

Actuellement, on ne guérit pas de la DMLA mais sa progression peut être ralentie. Elle sera d’autant plus ralentie que le diagnostic sera fait de façon précoce. Il faut savoir qu’il existe deux sortes de DMLA, la sèche ou l’humide. Et seule, a DMLA sèche, qui aussi est la plus courante, peut être ralentie.

Dans le cas d’une DMLA sèche, la macula est atrophiée et provoque une baisse de la vision de façon lente et progressive. Quand la maladie est à un stade avancé, une tâche centrale sombre peut apparaître. Il s’agit la de la forme la plus fréquente avec 80 % des cas.

Dans le cas d’une DMLA humide, la macula est détruite progressivement.Dans ce cas, l’acuité visuelle baisse rapidement. Les lignes droites apparaissent déformées et il peut aussi y avoir une tâche centrale sombre. L’évolution finale de ce type de DMLA est la cécité.

Il est possible de ralentir la progression d’une DMLA sèche.pour cela, il existe plusieurs traitements.

* On peut détruire les zones atteintes de la rétine avec un laser. Cette intervention est appelée photocoagulation au laser et ne nécessite pas d’hospitalisation.

* Dans des stades avancés, un colorant peut être injecté puis le spécialiste intervient sur ce colorant avec un laser pour détruire les cellules malades. c’est ce qu’on appelle la photothérapie dynamique.

* Il existe aussi un traitement qui lui, est injecté en intraveineuse. Ce traitement permet de freiner l’évolution de la DMLA et parfois même d’améliorer la vue du patient. Le médicament injecté est un anti-angiogénique qui a pour but d’empêcher la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins.

Prévention

Pour prévenir de la DMLA, il est possible de prendre des précautions qui ont pour but d’éliminer les facteurs aggravants.

On conseille donc de porter des lunettes de soleil avec des verres adaptés afin de protéger les yeux des rayons ultraviolets. Cette mesure associée au port d’une casquette est encore plus efficace.

Il est également conseillé d’arrêter de fumer, de surveiller son taux de cholestérol et sa pression artérielle. En effet, les complications des maladies cardio vasculaires semblent augmenter les risques.

L’alimentation joue aussi un rôle dans la prévention de la DMLA. En effet, une étude récente montre qu’un régime méditerranéen diminue le risque d’être atteint d’une DMLA.

Un régime méditerranéen est riche en acide gras et en anti-oxydants.et permettrait de protéger la macula. Les légumes et les fruits de couleur jaune orangée comme les tomates, les carottes, les agrumes ainsi que les légumes à feuilles vertes comme les choux et les épinards, sans oublier les omégas 3 et les poissons gras sont vivement conseillés.

L’étude en question, montre que ces patients ont un taux plus élevés en caroténoïdes dans le plasme, en particulier la luthéïne et la zéaxanthine qui protègent efficacement la rétine en absorbant la lumière bleue et en la protégeant du stress oxydatif. Le stress oxydatif est une réaction dans notre corps au cours de laquelle des cellules sont agressées par des molécules qui contiennent de l’oxygène, appelées radicaux libres.. C’est ce qui favorisent le vieillissement. En effet, les radicaux libres sont neutralisés par les anti-oxydant comme la vitamine C par exemple mais quand ils sont plus nombreux que les antioxydants, il participe aux vieillissement accéléré des cellules.

Le corps humain n’est pas capable de synthétiser les caroténoïdes. C’est pourquoi, il faut les apporter par l’alimentation et le régime méditerranéen en est riche.

Cette étude est une avancée importante. En effet, c’est une piste qui pourrait permettre de cibler des personnes, des groupes de population plus à risque selon leur alimentation et donc de les prendre en charge plus précocement afin de ralentir l’évolution d’une DMLA éventuelle.

LIENS SPONSORISES


Annonces