Cancer du sein : comment l’intelligence artificielle peut aider à améliorer le dépistage ?

Cancer du sein : comment l’intelligence artificielle peut aider à améliorer le dépistage ? En France, on estime que les cancers de l’intervalle représentent 17 % des cancers du sein1, une analyse rétrospective publiée dans le Journal of Medical Screening2 montre que l’utilisation du logiciel d’intelligence artificielle ProFound AI pour la mammographie 2D aurait pu contribuer à la détection de 48 % des cancers de l’intervalle et de 93 % des sous-groupes incluant les faux négatifs et les lésions dont les signes sont minimes.

Cancer du sein
Pixabay/DR

L’objectif de l’étude était de déterminer si l’ajout de l’IA à l’examen mammographique pouvait contribuer à la réduction du taux de cancer de l’intervalle dans les programmes de dépistage organisés en Allemagne.

 

Les cancers du sein de l’intervalle sont des cancers qui apparaissent entre deux mammographies, c’est à dire dans les 24 mois suivant un dépistage normal ou bénin. Dans cette étude, la moitié des cancers identifiés comme étant des cancers de l’intervalle étaient présents lors du dépistage initial et n’avaient alors pas été diagnostiqués : il s’agissait de cancers ayant des signes minimes ou manqués (faux négatifs).

 

L’analyse rétrospective couvre des dépistages effectués entre 2011 et 2012, pour un total de 37 367 femmes âgées de 50 à 69 ans ayant fait l’objet d’un dépistage par mammographie numérique (FFDM). Dans cette population, 29 cas de cancers de l’intervalle avec documentation complète ont été évalués. Les cancers de l’intervalle ont été classés en quatre catégories par les radiologues : cancer de l’intervalle réel, cancer avec signes minimes, cancer manqué (faux négatif) d’après l’examen de dépistage initial considéré comme normal et rejeté, et cancer occulte. L’objectif de l’étude était de déterminer si ProFound AI pour la mammographie 2D était capable d’identifier des cancers de l’intervalle qui présentaient des signes minimes lors du dépistage initial normal, ou les diagnostics manqués lors du premier dépistage et rejetés comme des examens normaux.

Selon l’auteur principal de l’étude, Axel Gräwingholt, MD, Radiologie am Theater à Paderborn, en Allemagne : « Les résultats indiquent que ProFound AI pour la mammographie 2D a révélé 93 % de ces cancers : huit des neuf cancers qui présentaient des signes minimes et la totalité des cas faux négatifs ou manqués lors du dépistage, ce qui indique que certains cancers auraient pu être détectés plus tôt, lors de la phase de dépistage où ils ont été rejetés comme normaux et non identifiés comme cancers de l’intervalle. »

« Par conséquent, l’utilisation de l’outil clinique ProFound AI pourrait aider les radiologues à réduire le taux de cancer de l’intervalle en détectant des cancers déjà présents lors du processus de dépistage, mais qui peuvent être non détectés ou manqués par les lecteurs. » complète le Dr Gräwingholt. « L’utilisation de cette technologie lors du dépistage pourrait limiter le nombre de faux négatifs et favoriser la détection d’une grande partie des cancers dont les signes sont minimes, ce qui peut permettre un traitement plus précoce et de meilleures chances de rémission pour ces femmes. »

« Cette étude s’ajoute aux données toujours plus nombreuses qui confirment la valeur ajouté de l’utilisation de ProFound AI pour la mammographie 2D pour les programmes de dépistage en Europe, pour le patient comme pour le clinicien », déclare Michèle Debain, vice-présidente du secteur Europe, du Moyen-Orient et Afrique d’iCAD. « Il est essentiel de détecter les cancers du sein le plus tôt possible, car ils peuvent se développer et se propager rapidement. Une détection plus précoce du cancer permet un traitement plus précoce, ce qui peut réduire le stress pour le patient, augmenter ses chances de guérison mais aussi réduire les coûts pour les systèmes de santé nationaux. »

Les solutions iCAD comprennent ProFound AI pour la tomosynthèse numérique du sein (DBT) et pour la mammographie 2D, ProFound AI Risk pour l’évaluation des risques de cancers du sein et l’évaluation de la densité mammaire. Une étude publiée dans Radiology a montré que l’utilisation de ProFound AI pour DBT permettait de réduire le temps de lecture des radiologues 52,7 pour cent, d’améliorer leur sensibilité de 8 pour cent et de réduire le taux de rappel de faux positifs de 7,2 pour cent.

iCAD, Inc.

La société iCAD est un leader mondial des technologies médicales en sénologie depuis 20 ans. iCAD est une société américaine cotée au Nasdaq qui a récemment ouvert une structure en France pour développer le marché Européen. La solution ProFound AI, conçue et commercialisée par iCAD, est une référence en matière d’Intelligence Artificielle pour la détection du cancer du sein en mammographie et tomosynthèse. Depuis son lancement en 2018, plus de 700 sites dans le monde sont équipés de ce logiciel nouvelle génération. Plus d’information sur  www.icadmed.com.

1 Source : Institut National contre le cancer, e-cancer.fr

2 Graewingholt A, Rossi PG. (2021). Retrospective analysis of the effect on interval cancer rate of adding an artificial intelligence algorithm to the reading process for two-dimensional full-field digital mammography. J Med Screen. 0(0) 1-3. Consulté sur
https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0969141320988049

3 Conant, E et al. (2019). Improving Accuracy and Efficiency with Concurrent Use of Artificial Intelligence for Digital Breast Tomosynthesis. Radiology: Artificial Intelligence. 1 (4). Consulté sur : https://pubs.rsna.org/doi/10.1148/ryai.2019180096

[1] Le cancer de l’intervalle est un cancer qui découvert dans l’intervalle de deux ans prévu par le dépistage organisé par mammographie

LIENS SPONSORISES


Annonces