Connaissez-vous l’URBEX, l’exploration de lieux abandonnés ?


ANNONCES

Connaissez-vous l’URBEX, l’exploration de lieux abandonnés ? Depuis plusieurs années l’exploration urbaine, plus communément appelée urbex, est en plein essor alors qu’elle reste illégale. Elle se pratique seul ou en groupe et consiste à visiter des endroits abandonnés, tout en les préservant.

Urbex
Type de lieu pouvant permettre la pratique de l’URBEX (Public Domain Pixabay License)

ANNONCES

Ce type d’exploration a émergé dans les années 80 et n’a cessé depuis faire des adeptes en particulier chez les adolescents.

URBEX : quels sont les sites les plus prisés ?

Les sites les plus prisés sont essentiellement des réseaux souterrains, des usines, des hôpitaux désaffectés, des bunkers, des ponts, des anciennes installations militaires…

En principe, les adeptes de l’urbex, appeles “urbexeur” respectent trois règles :


ANNONCES

– ils doivent se montrer discrets;
– ils ne doivent pas dégrader le lieu en question;
– ils doivent laisser le lieu dans l’état dans lequel il se trouvait.

Certains se donnent de bonnes raisons pour pratiquer l’urbex comme des recherches historiques ou prendre des photos avant que le lieu en question ne soit encore dégradé.

Reste que cette discipline reste interdite essentiellement pour des raisons de sécurité. Ces lieux désaffectés, et donc non entretenus, peuvent-être le terrain d’accidents : éboulement, montée des eaux, chute, risques chimiques, risques d’explosions…

Malgré tous ces risques, cette pratique est de plus en plus répandue avec l’émergence des réseaux sociaux et/ou plateformes vidéo.

URBEX : une incroyable découverte à Brignoles, dans le Var

Il y a peu des adeptes de l’urbex ont découvert un incroyable dépôt d’armes dans une mine située à Brignoles dans le Var.

Des restes de masques à gaz, des chargeurs de fusils mitrailleurs allemands et autres objets divers qui n’ont pas été tous identifiés ont été découverts.

Il va de soi qu’il est vivement recommandé de ne pas s’aventurer dans ces mines et/ou autres lieux abandonnés. Il en va avant tout de votre sécurité

Article co-rédigé par Nadége B. et Christophe C.

LIENS SPONSORISES


Annonces