Il faut en finir avec le harcèlement scolaire


ANNONCES

Il faut en finir avec le harcèlement scolaire ! L’actualité de ces derniers jours – une adolescente victime de harcèlement a été retrouvée morte dans la Seine à Argenteuil – nous oblige malheureusement à revenir une nouvelle fois sur le harcèlement scolaire dont sont malheureusement victimes de trop nombreux enfants et/ou adolescents.

Il faut en finir avec le harcèlement scolaire
Pixabay/CC0 Creative Commons

ANNONCES

Le harcèlement consiste en l’usage de violences répétées de la part d’une ou plusieurs personnes envers un individu ou un groupe d’individus. Il peut s’agir d’intimidation, d’humiliation, de surnom, de mise à l’écart, de réflexions, de cyber harcèlement, de coups….

En milieu scolaire, les formes de harcèlement sont multiples que ce soit en primaire, au collège ou au lycée. Un harcèlement qu’il est difficile de repérer car tout se passe bien sûr dans le dos des adultes. Et trop rares sont ceux qui osent le dénoncer, y compris les victimes.

Bien souvent l’élève harcelé fait en sorte que personne ne le remarque et n’en parle pas non plus aux adultes, même pas à ses parents. Parfois par honte, parfois par peur de représailles de la part de ses harceleurs.


ANNONCES

En grande souffrance, certaines victimes peuvent envisager le pire.

Harcèlement scolaire : le déceler n’est pas si simple

Afin de ne pas en arriver à cette situation catastrophique, il faut arriver à le déceler. Il y a des signes qu’il faut savoir interpréter comme l’absentéisme, la baisse des résultats scolaires, un changement de comportement. Il faut donc être particulièrement vigilant.

Pour autant, ce n’est pas parce qu’on remarque quelque chose de difféent qu’il s’agit forcément de harcèlement. Il ne faut donc pas tout dramatiser, le plus important restant la discussion avec l’enfant.

Si un doute subsiste, il est important d’en avertir les professeurs, un CPE ou un membre de la direction.

L’important est que le jeune harcelé reprenne confiance et se déculpabilise car ce n’est pas lui qui a commis une faute.

Pour que le harcèlement cesse, et que l’école reste un lieu où chaque enfant doit se sentir protégé et en sécurité, il est indispensable d’en identifier le ou les auteurs.

Même s’il n’est pas aisé pour la victime de dénoncer ses “bourreaux”, cette étape difficile est nécessaire pour faire cesser le harcèlement mais aussi pour en punir les auteurs afin de les mettre face à leurs responsabilités.

La prévention et la lutte contre le harcèlement entre élèves est l’une des priorités du ministère.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met à la disposition des élèves, des familles et des professionnels un numéro pour signaler les situations de harcèlement entre élèves.

Ce dispositif téléphonique, gratuit depuis tous les postes, propose écoute, conseil et orientation aux appelants. Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l’entretien téléphonique et avec l’accord des personnes concernées, elles sont alors transmises aux référents harcèlement de l’Éducation nationale grâce à un outil sécurisé fourni par l’administration.

Le 3020 est joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 20h du lundi au vendredi et de 9h à 18h le samedi.

Article co-rédigé par Nadège B. et Christophe C.

LIENS SPONSORISES


Annonces