COVID-19 : La solidarité de voisinage, le dernier rempart en cas de pépin en ces temps de confinement


ANNONCES

4.4
(14)

COVID-19 : La solidarité de voisinage, le dernier rempart en cas de pépin en ces temps de confinement. Emmanuel Macron, dans son discours, du 16 mars a annoncé la mise en œuvre d’un confinement hautement contraignant touchant tous les français. Dans le même temps, le président appelle aussi à une plus grande solidarité de voisinage. Alors comment s’entraider quand on vous demande de « #ResterChezVous » ?

COVID-19 : La solidarité de voisinage


ANNONCES

Pendant les jours à venir nous allons être isolés, loin de nos familles, loin de nos amis et avec pour consigne de nous tenir encore plus loin des plus âgés et des plus fragiles. Le voisinage de proximité devient alors le premier rempart pour faire face aux imprévus de la vie. Plus que jamais, nous nous devons d’être solidaires et de nous entraider. Plus que jamais, la main tendue au voisin sera un geste citoyen.

COVID-19 : La solidarité de voisinage

Comment Smiile, le seul réseau social de voisinage Français, avec son demi-million d’utilisateurs, et gratuit pour tous peut-il contribuer ?


ANNONCES

En tant qu’outil numérique, nous permettons d’organiser l’entraide de voisinage EN GARDANT SES DISTANCES

– Nous délivrons chaque jour des conseils pratiques et positifs à nos utilisateurs pour les aiguiller et développer leur sens des responsabilités en droite ligne avec les recommandations gouvernementales

– Nous modérons les contenus avec la plus grande attention et notamment les « fake news »
Nous nous adaptons au jour le jour pour apporter toujours plus d’outils aux voisins, nous avons par exemple créé un filtre « COVID-19 » permettant d’accéder aux contenus et partages les plus utiles en ces temps de crise directement.

– Nous apportons la sécurité de notre plateforme : confidentialité des identités, voisins « certifiés » et identités vérifiées. Nos utilisateurs sont des VRAIS voisins contrairement aux plateformes de jobbing qui recensent principalement des artisans
Quelques témoignages d’entraide et partagés réalisés sur Smiile ces dernières heures :

« Ma femme et moi pouvons accueillir occasionnellement pendant cette période de fermeture des écoles 1 ou 2 enfants. Nous donnerons la priorité aux parents travaillant dans le secteur médical. »
Geoffroy D., Haute Garonne

« Bonjour, je peux proposer de l’aide si besoin pour les outils informatiques permettant de garder le contact avec famille, les amis : réglages de pc, de caméra, d’outils de visio-conférence… »
Denis J., Haute Garonne

« Je suis solidaire, disponible pour courses, à proximité car uniquement à vélo »
Muriel P., Loire atlantique

« Si des personnes nécessitantes ont besoin d’aller chercher des courses, c’est avec plaisir et gratuitement… »
Rémi F., Nord pas de Calais

« Vu la conjoncture, je propose d’aider les personnes qui sont confinées chez elles à faire leurs courses ou autres. »
Valérie V., Nord pas de Calais

« Je garde volontiers un ou des enfants, en cette période de covid-19, pour permettre aux parents de travailler, ou je peux faire des courses pour des personnes en quarantaine ou des personnes âgées. »
Christine C., Suisse

« Salut les voisins, nous sommes Claire et Mickaël et nous avons 2 enfants Ethan et Lisa qu’il va falloir occuper pendant 5 semaines. Échangeons des bons plans et trouvons des idées pour interagir tout en restant à la maison ! Et si nous ouvrions nos fenêtres comme en Italie ? »
Claire A., Haut de Seine

« En raison de la situation préoccupante de la pandémie, je serais heureux d’apporter mon aide à mes voisins si tant est qu’ils aient besoin de moi. L’entraide et la convivialité pourraient nous sembler capitales dans quelques jours. Bien cordialement. »
Paul B., Indre-et-Loire

« Salut la compagnie ! On est cloîtrés à la maison avec un petit garçon de 4 ans donc si ça vous dit, n’hésitez pas à proposer des activités faciles à faire à la maison. On pourra s’échanger de bonnes astuces, des conseils pour faire passer le temps en s’amusant… merci beaucoup pour votre aide. Amusez-vous bien ! »
Guilhem B., Var

EN PRATIQUE

La solidarité de voisinage en temps de confinement, c’est d’ABORD respecter les consignes d’éloignement, rester chez vous le plus possible et adopter TOUS les gestes barrières. La solidarité de voisinage en temps de confinement, c’est AUSSI tendre la main au voisin dans le besoin, en détresse, ou fragilisé et cela se traduit par exemple par :

  • animer l’entraide au sein de mon voisinage à distance (aiguiller, recenser les besoins, les relayer sur Smiile…)
  • veiller sur les enfants de mes voisins s’ils en ont un besoin justifié
  • aider / dépanner un voisin qui rencontre une vraie difficulté
  • faire les courses et les livrer (ou organiser une livraison à domicile) pour mes voisins qui en ont besoin
  • cuisiner pour mes voisins qui en ont besoin
  • prendre des nouvelles de mes voisins isolés et malades (par téléphone, chaque jour)
  • partager ma connexion wifi
  • réaliser des formalité administrative en ligne pour un voisin qui serait perdu
  • proposer mon aide, spontanément et de manière désintéressée
  • partager des copies des autorisations de déplacement imprimées…

Pour David Rouxel, Fondateur de Smiile : « Pendant toute la période du confinement, isolés de nos familles et amis, le voisinage sera le premier rempart en cas de coups durs. Ce sera à lui de répondre aux situations d’urgences : la femme enceinte qui part accoucher et qui a besoin de faire garder son premier enfant, la personne âgée qui a besoin qu’on lui apporte des courses sur le palier de sa porte et bien plus encore ! Nous développons Smiile depuis 5 ans. L’outil est le seul en France en capacité d’organiser ces solidarités à l’échelle nationale et à l’échelle locale ».

Pour lutter contre le Coronavirus, l’application Smiile peut compter sur sa communauté, quelques chiffres clés :

Un demi-million d’utilisateurs inscrits sur la plateforme créée en 2014

  • 76% vivent en milieu urbain
  • 51% sont des femmes
  • 33 foyers actifs par réseau de voisinage en moyenne, avec une communauté d’entraide plus large à l’échelle du quartier, de la ville ou du village étendue d’environ 3 240 voisin(e)s
  • Un rayon d’entraide allant jusqu’à 16km aux alentours du domicile
  • 80% dépannent leurs voisins de denrées de première nécessité
  • 72% gardent un œil sur le logement de leur voisin durant les vacances
  • 68% réceptionnent des colis pour leur voisin
  • 60% se prêtent du petit matériel
  • 57% s’entraident en cas de coup dur (hébergement, déplacement)

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 14

Aucune note

LIENS SPONSORISES