Allergies : risque maximal dans la vallée du Rhône pour l’ambroisie

allergies aux pollens d'ambroisie
Photo non contractuelle (meineresterampe/pixabay)

Très mauvaise nouvelle si vous êtes allergiques à l’ambroisie. Ses pollens, qui ont le sait sont fortement allergisants, vont s’en donner à coeur joie sur une grande partie du pays. Et c’est dans la vallée du Rhône de Lyon à Montélimar dans les départements de la Drôme et de l’Ardèche que le risque sera maximal. Ne vous croyez pas à l’abri si vous habitez d’autres régions puisque le risque restera élevé dans tous les départements limitrophes, dans le secteur de Mareuil (en Charente) et dans le Nivernais.

Durant cette première décade de septembre le vent du nord a été très fort au sud de Valence emportant les pollens de la vallée du Rhône jusque dans le sud du pays avec de fortes concentrations du côté de Bagnols Sur Cèze, Avignon et même Marseille… Sur ces villes aussi le risque d’allergie était de niveau élevé. Sur ces zones, si le vent du Nord continue de souffler ces prochains jours, les quantités de pollens d’ambroisie présentes pourraient gêner les personnes venant d’une zone d’infestation et déjà sensibilisées.

Les belles journées  qui s’annoncent en début de semaine seront malheureusement très favorables à la dispersion des pollens d’ambroisie. Seules les averses orageuses annoncées pour jeudi 13 septembre pourront faire baisser temporairement les concentrations et apporter ainsi un bref répit aux allergiques.

Les pollens d’ambroisie…

L’occasion de rappeler que 10% des Français sont aujourd’hui concernés par l’allergie au pollen d’ambroisie, un pollen particulièrement allergisant et qui provoque chez les sujets sensibles : rhinite, écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires de gravité variable (trachéite, toux, asthme parfois sévère), mais aussi parfois de l’urticaire ou de l’eczéma. Les symptômes sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé.

Les allergies au pollen d’ambroisie commencent généralement vers la mi août et peuvent se prolonger jusqu’en octobre, avec un maximum d’intensité en septembre.

L’ambroisie, plante invasive originaire d’Amérique du nord et dont le pollen est fortement allergisant, progresse dans différentes régions. Si le quart Sud-Est de la France est le plus touché avec notamment la vallée du Rhône, d’autres secteurs comme le Poitou Charente, les Pays de Loire, le Centre ou encore la Bourgogne commencent à être infestés. Les spécialistes s’accordent à dire que la plante a désormais envahi une zone allant de Bordeaux à Bucarest.

Il suffit de quelques grains de pollen d’ambroisie par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent chez les sujets sensibles.

Il existe, mais on ne le dit peut-être pas assez, un moyen simple et efficace de prévenir ces allergies, la destruction des plants en juillet ! Cette destruction peut s’effectuer par arrachage, fauchage, tonte, désherbage…

Pensez donc plus que jamais à surveiller la croissance des plants d’ambroisie et à les signaler sur la plateforme qui leurs est dédiée ! (www.signalement-ambroisie.fr)

Comment reconnaître l’ambroisie ? Quels sont les risques pour la santé ? Quels sont les moyens de lutter ? Toutes les réponses à ces question sur le site du Ministère de la Santé.

Dans tous les cas, les personnes allergiques doivent se montrer prudentes en suivant scrupuleusement leur traitement et en consultant leur médecin en cas de symptômes.

N’oubliez pas que le Réseau National de Surveillance Aérobiologique vous offre la possibilité de recevoir chaque semaine par e-mail les prévisions du risque allergique des départements de votre choix. Pour cela vous pouvez vous inscrire en cliquant ici

Suivez vos symptômes d’allergies en remplissant le questionnaire journalier sur www.pollendiary.com

Source : Bulletin Allergo Pollinique – Réseau National de Surveillance