Amputé des 4 membres après avoir été léché par un chien : oui mais….

Wow_Pho/Pixabay

L’histoire fait les gros titres depuis plusieurs jours déjà : un homme a du être amputé des 4 membres après avoir été léché par un chien. Rapportée par le très réputé  Washington Post, l’info a été reprise dans le monde entier mais de manière plus ou moins sérieuse. Usant et abusant de titres bien racoleurs certains sont tombés dans l’excès, histoire de bien faire flipper tout le monde. Et oui aujourd’hui on est prêt à tout pour faire le buzz et donc pour générer des clics.

Alors oui un américain de 48 ans a bien a été amputé des 4 membres après avoir été léché par un chien.  En cause la bactérie Capnocytophaga canimorsus qui  se trouve naturellement dans la flore bactérienne orale des chiens mais aussi des chats. Sauf que selon les scientifiques il existe  plusieurs souches de ces bactéries. Et seules 7.6% d’entre-elles représentent un danger pour l’homme précise le site Sciences & Avenir. Une précision qui a toute son importance, vous en conviendrez…

La transmission de cette bactérie de l’animal à l’homme se fait généralement suite à un morsure, une égratignure et/ou un léchage.

Même s’il existe des précédents  il est bon de préciser que les cas restent heureusement très rares (500 cas dans le monde depuis 1961). Selon une récente étude les patients ayant un système immunitaire faible seraient plus à risque que les autres.  Et même si des cas de personnes sans risque ont été rapportés, des facteurs prédisposant à l’infection ont toutefois identifiés (splénectomie, alcoolisme, tabagisme, âge avancé) par les scientifiques.

Pour en revenir au cas de cet américain, sachez que cette infection a provoqué chez lui un choc septique, ce qui est extrêmement rare rappelons-le.

Le jour où tout a commencé il avait été en contact avec 8 chiens différents. Victime de fièvre et de vomissements la bactérie a  peu à peu empoisonné son sang  déclenchant chez lui une septicémie. Des caillots se sont alors formés bloquant l’afflux sanguin vers les extrémités. Malgré les traitements qui lui ont été administrés (des antibiotiques par intraveineuse, ndrl) les médecins n’ont pas eu d’autre choix que de l’amputer des quatre membres afin d’arrêter l’infection. C’est aussi le seul moyen qu’ils avaient pour lui sauver la vie.