Prothèses dentaires : toujours aussi chères et mal remboursées

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Prothèses dentaires : toujours aussi chères et mal remboursées. Nous ne sommes pas tous sur un même pied d’égalité, mais lorsqu’il s’agit de prothèses dentaires. Selon la ville et/ou la région dans laquelle vous vous trouvez, les tarifs ne sont malheureusement pas les mêmes. Quant aux remboursements, c’est encore une autre histoire…

Il n’y pas que la peur du dentiste qui fait que de nombreux français renoncent à se faire soigner les dents. Si chacun sait qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut être lourde de conséquence sur la santé, certains des tarifs qui sont pratiqués sont si excessifs que de nombreuses personnes sont bien obligées d’y renoncer ou de les remettre à plus tard.

Et ne croyez pas que les choses se soient arrangées ces dernières années. Malgré la volonté des différents ministres de la santé,  force est de constater que les couronnes et les bridges sont toujours aussi chers mais aussi et surtout toujours aussi mal remboursés.

Et c’est la célèbre association “60 millions de consommateurs” qui le dit. Avant d’en arriver à ce triste constat, elle a analysé les tarifs de 5 000 dentistes répartis dans près de 40 villes françaises. Et les résultats ne sont pas folichons : non seulement les tarifs sont toujours aussi dingues mais il existe des écarts conséquents selon la ville dans laquelle on se trouve

Ainsi les prothèses dentaires affichent des tarifs moins élevés sur la façade atlantique, dans le Grand Ouest notamment (Pays-de-la-Loire et Bretagne) et plus élevés en région parisienne, à Strasbourg, Lyon, ou encore dans certaines grandes villes du pourtour méditerranéen comme Aix en Provence.

Et devinez où ça coince toujours ? Du côté des remboursements bien sûr ! Alors que l’Assurance Maladie se contente du strict minimum (75.25 € pour un couronne céramo-métallique qui coûte de 500 à 700 euros selon les villes), les complémentaires de santé sont loin de compenser la totalité des frais engagés. Selon les constats souscrits, il n’est pas rare que  des centaines d’euros restent à la charge du patient.

Du coup, 60 millions de consommateurs vous conseille de faire marcher la concurrence, les tarifs pratiqués pouvant aller du simple au double dans la même ville. Quant aux mutuelles et autres complémentaires santé, là aussi il est bon de se renseigner avant de signer tout et n’importe quoi.

>>> Voir : Optique, dentaire, audition : le reste à charge très différent selon les départements