Levothyrox : c’est une crise médiatique, pas une crise sanitaire ?

CC0 Public Domain /Pixabay

Et il est encore question de la nouvelle formule du Levothyrox, ce fameux médicament bien connu des personnes souffrant de la thyroïde mais qui a récemment changé de formule. Et alors que les autorités n’ont cessé d’affirmer que cette nouvelle formule ne changeait ni l’efficacité ni le profil de tolérance du médicament, plusieurs milliers d’effets indésirables ont été recensés.

Depuis l’Euthyrox comprimé sécable du laboratoire Merck, équivalent à l’ancienne formule de Levothyrox, est arrivé dans les officines et a été mis à disposition des patients présentant des effets indésirables persistants avec la nouvelle formule.

Le L-Thyroxin Henning, commercialisé depuis plusieurs années en Allemagne par le laboratoire Sanofi, lui a emboîté le pas depuis le 16 octobre.

Face à cette crise, et alors que des plaintes ont été déposées, une mission parlementaire “flash” s’est penchée sur la question. Le député et docteur Jean-Pierre Door en a présenté les conclusions ce mardi 31 octobre 2017 à l’AFP.

Et selon ces conclusions, c’est surtout l’information qui a péché dans cette crise.

“Les médias se sont emparés de l’affaire après une recrudescence de signalements sur les réseaux sociaux et sur les forums en ligne (…) c’est à ce moment-là seulement que les autorités sanitaires ont commencé à prendre au sérieux les signalements (…) Il ne s’agit pas d’une crise sanitaire comme pour le Mediator mais d’une crise médiatique autour de la nouvelle formule” a t-il notamment expliqué.

Et de préconiser une rénovation du dispositif d’information, afin de pouvoir s’adresser directement aux patients concernés par des changements touchant leur traitement

Levothyrox : résultats de l’enquête de pharmacovigilance

Au début du mois d’octobre, l’ANSM a publié les premiers résultats de l’enquête de pharmacovigilance initiée dès la mise sur le marché de la nouvelle formule de Levothyrox en mars 2017 et visant à analyser les signalements d’effets indésirables rapportés.

Elle a d’abord rappelé que des contrôles de Levothyrox nouvelle formule avaient été menés courant septembre dans ses laboratoires et avaient confirmé sa bonne qualité.

Cette enquête a confirmé la survenue de déséquilibres thyroïdiens pour certains patients lors du passage de Levothyrox ancienne formule à Levothyrox nouvelle formule. En effet, tout changement de spécialité ou de formule peut modifier l’équilibre hormonal et nécessiter un réajustement du dosage qui peut nécessiter un certain délai. Tous les effets indésirables témoignent d’un déséquilibre thyroïdien en lien avec le changement de traitement; aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé.

Aujourd’hui l’enquête de pharmacovigilance va se poursuivre et s’élargir dans le contexte d’arrivée des nouveaux médicaments à base de lévothyroxine. Du fait de la fréquence inattendue de signalements et de certains cas de patients qui présentent à la fois des signes d’hypo ou d’hyperthyroïdie avec des dosages de TSH dans les normes attendues, le CTPV a souhaité que soit mis en place un groupe de travail constitué de professionnels de santé, pharmacovigilants et patients afin de poursuivre les investigations. En parallèle, l’ANSM a lancé une étude de pharmacoépidémiologie pour étudier les effets du changement de formule sur l’ensemble des patients traités.

Le numéro vert d’information (0.800.97.16.53 ) est accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures pour répondre aux questions des patients.

Pour déclarer tout effet indésirable : www.signalement-sante.gouv.fr