Ils récoltaient des fonds en mentant sur la maladie de leur fille



Saint-Valérien dans l’Yonne. C’est une bien triste histoire qui ne peut que susciter la colère et l’indignation. Un couple  originaire de Saint-Valérien dans l’Yonne vient d’être condamné à cinq mois de prison ferme et dix mois avec sursis pour escroquerie. Pourquoi ? Pour avoir menti sur la maladie de leur fille de 10 ans en récoltant des dons pour un mal dont elle ne se souffrait pourtant pas.

En 2013, un médecin leur annonce que leur fille est asthmatique. Mais cela s’arrête là. Aucune maladie grave n’est diagnostiquée pour expliquer ses problèmes de souffle.

Vanna44/Pixabay

Sauf que le couple semble en avoir décidé autrement. Partout ils clament haut et fort que leur fille est victime d’une broncho-pneumopathie obstructive chronique cancéreuse (BPCO) qui va la contraindre à subir une greffe de poumon et d’artère.

Ils décident alors de créer un collectif… Manifestations et appel aux dons reçoivent un accueil favorable avec un peu plus de 2.000 euros récoltés. Un fauteuil roulant leur est même offert.



Et c’est un reportage consacré à leur “pseudo” combat qui va les trahir. Leur médecin tombe en effet des nues en découvrant la supercherie. C’est en effet lui qui a diagnostiqué l’asthme de l’enfant et il sait très bien qu’elle ne souffre de rien d’autre. Il prévient alors le Procureur de la République.

Ce mardi 28 novembre 2017 le tribunal de Sens les a condamnés à cinq mois de prison ferme et dix mois de prison avec sursis. Ils devront aussi, mais c’est la moindre des choses, rembourser les généreux donateurs qui avaient été émus par la pseudo maladie de leur fille. Ils ont également été condamnés à verser 3000 euros au Conseil départemental de l’Yonne pour préjudice moral.

Pour sa défense, la mère a expliqué s’être trompée affirmant ne pas avoir voulu mentir. Des arguments qui n’ont absolument pas convaincu les juges…

A noter que le couple en était arrivé à persuader la petite fille qu’elle était gravement malade…

Reste que ce type d’affaire peut avoir de lourdes conséquences pour les familles honnêtes qui en appellent régulièrement aux dons face à la maladie de leur enfant.