Foie gras : les prix vont grimper en flèche cette année

Il s’invite chez 86% des Français durant les fêtes ! Oui mais cette année la production de foie gras est au plus bas en raison d’une baisse de la production consécutive au virus de la grippe aviaire. Cela a conduit les autorités sanitaires à procéder à l’abattage de plusieurs millions de canards, 3.7 millions en 2016 selon la Dépêche du Midi.

Et qui production en baisse, dit hausse inévitable des prix ! Citée par le célèbre quotidien régionale Marie-Pierre Pé, directrice du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog, ndrl) évoque une baisse vertigineuse de la production cette année (26% de moins que l’an dernier, 44% de moins qu’il y a deux ans).

Foie Gras
Creative Commons

Foie gras : trop rare, les prix flambent

Cette baisse de la production a forcément des répercussions sur les prix. Plus un produit est rare, plus il est cher. Et cette année, vous n’y échapperez pas d’autant que les éleveurs ont été contraints d’investir massivement dans la biosécurité après s’être résignés à faire abattre leurs canards.

«Le budget moyen d’un ménage annuel en foie gras est de 28 €. Il faudra certainement ajouter 2 ou 3 euros à cette bourse cette année» avertir d’ores et déjà Marie-Pierre Pé qui table sur une hausse de 10% du prix au kilo cette année.

Interrogé par France Info Thomas Lafargue, jeune éleveur installé dans les Landes, confirme la tendance. “On a investi dans de l’alimentation à l’intérieur, on appelle ça des chaines d’alimentation. Ça évite d’avoir un contact avec les oiseaux sauvages, peut-être porteurs du virus”.

Et face à ces investissements, les conséquences ne se sont pas faites attendre. Delpeyrat, le n°2 du canard, a déjà augmenté ses prix mais assure que les stocks seront suffisants pour répondre à la demande.