Un médecin radié pour avoir traité un cancer avec du radis noir

Grasses, Alpes-Maritimes. L’histoire paraît à peine incroyable mais elle est malheureusement vraie ! Figurez qu’un médecin a été radié deux ans par le Conseil national de l’ordre des médecins pour avoir traité le cancer du sein d’une de ses patientes via des prescriptions homéopathiques diverses (radis noir, chardon marie, noyer, arnica).

Une patiente depuis décédée de son cancer mais qui avait déposé plainte dès le mois de mars 2012. Une plainte relayée ensuite par sa famille. Selon le Parisien, il a été également reproché à ce médecin de n’avoir fait passer aucun examen à sa patiente, ni d’avoir pris contact avec l’hôpital de Grasse dans lequel elle était suivie.

Pixabay/ CC0 Public DomaiN

« A gravement compromis la santé de sa patiente.» ont conclu les sages du Conseil national de l’ordre des médecins qui lui ont interdit d’exercer sa profession durant 2 ans. Une mesure qui a pris effet le 1er Août 2016 mais qui ne fait la une de l’actu santé qu’aujourd’hui.

Selon le Conseil de l’ordre, ce médecin homéopathe a manqué à ses obligations déontologiques en se bornant à établir des prescriptions homéopathiques.

On lui reproche par exemple : d’avoir procédé à 28 injections de Viscum album (du gui, ndrl) en pourtour de la tumeur cancéreuse de sa patiente; d’avoir délivré de fausses informations sur la réalité de l’état de santé de sa patiente ou bien encore de lui avoir laissé croire que ce traitement homéopathique pouvait avoir un quelconque impact sur l’évolution même du cancer.

Et quand bien même elle aurait renoncé d’elle-même au traitement classique (chimiothérapie,ndrl) le médecin aurait du “lui prodiguer des soins conformes à son état de santé et/ou faire appel à des tiers compétents ont estimé” a estimé le Conseil.