Des champignons hallucinogènes pour lutter contre la dépression

champignons hallucinogènes
Hans/Pixabay/

Des champignons hallucinogènes pour lutter contre la dépression ? En voilà une étude originale ! Elle a été menée par des scientifique britanniques de l’Imperial College de Londres. Selon leurs travaux des champignons hallucinogènes, dont certains sont classés sur la liste des produits stupéfiants, auraient des vertus insoupçonnées.

A petites doses, ils auraient des effets bénéfiques sur les personnes atteintes de dépression, d’angoisse et/ou d’anxiété. En cause la psilocybine, une substance active présente dans la plupart d’entre-eux.

Avant d’en arriver à cette conclusion, ils ont suivi  20 patients qui étaient atteints de dépression résistante aux traitements dit “traditionnels”. Ces personnes, toutes volontaires, ont ensuite reçu deux doses de psilocybine, et ce à une semaine d’intervalle.

Immédiatement après le traitement, et jusqu’à 5 semaine après, tous ont affirmé ont ressenti une nette diminution des symptômes dépressifs notamment une amélioration de leur humeur. Des patients son allés plus loin encore affirmant avoir eu la sensation que leur cerveau avait été «remis à zéro». Une sorte de «reset»

D’autre part, les IRM qui ont été réalisés ensuite ont révélé une réduction du flux sanguin dans certaines zones du cerveau, notamment celles associés aux réactions émotionnelles telles que le stress ou la peur.

“Nous avons montré pour la première fois des changements clairs dans l’activité cérébrale chez les personnes déprimées traitées par la psilocybine après avoir échoué à répondre aux traitements conventionnels (…) La psilocybine a donné à ces personnes le coup de pouce temporaire dont elles avaient besoin pour sortir de leurs états dépressifs. Les résultats d’imagerie montrent une analogie avec un phénomène de “réinitialisation” du cerveau, comme le reboot d’un ordinateur” a déclaré le docteur Robin Carhart-Harris, principal auteur de l’étude

Pour autant, et même si de précédentes études sont déjà allées dans le même sens, ne croyez pas que ces antidépresseurs à base de psylocybine puissent débouler rapidement dans les officines. Les résultats de cette étude restent pour le moment limités et devront être confirmés ou pas par une plus vaste étude qui devrait être menée dès l’année prochaine.