Après la crémation et l’inhumation, la Californie autorise la liquéfaction

Pixabay/Public Domain

La liquéfaction autorisée en Californie. Ce n’est pas l’actualité la plus gaie que nous ayons eu à relayer cette semaine mais il faut aussi en parler. La Californie vient en effet d’autoriser la liquéfaction des corps humains après la mort. Si la plupart des personnes connaissent la crémation et l’inhumation, ils sont peu nombreux à connaître cette méthode appelée aussi “aquamation” ou “crémation sans flamme”.

Cette technique “consiste à plonger le corps du défunt dans un bassin prévu à cet effet. Là, de l’eau chauffée à 93°C et contenant des doses supérieures de carbonates et autres hydroxydes accélère le processus de décomposition des tissus. Après quatre heures de ce traitement il ne reste alors plus que les os, les tissus s’étant décomposés dans l’eau, qui seront ensuite broyés et rendus aux familles, comme les cendres récupérées après une crémation.(source)”

Elle est aujourd’hui considérée comme une véritable alternative écologique et coûte moins cher qu’une crémation ou une incinération classique. Pourquoi est-elle plus écologique ? Et bien parce que l’énergie nécessaire à l’aquamation est faible; parce qu’avec cette méthode on ne ne rejette ni CO2, ni méthane, ni fluides pouvant contaminer les sols.

Une pratique qui n’a rien de nouveau mais qui reste interdite en France. Notez toutefois que la Californie est le 15ème Etat américain à l’autoriser. La loi qui vient d’être votée entrera en vigueur en 2020.