Quand des punaises de lit s’invitent aux urgences du CHU de Nantes

Pixabay

Il y a quelques mois à peine, c’était juste avant l’été, la Chambre syndicale désinfection, désinsectisation, dératisation (CS3D) nous mettait en garde contre les punaises de lit, les interventions destinées à s’en débarrasser ayant doublé au cours des deux dernières années. Durant cette période 200 000 sites en France auraient ainsi été infectés.

De satanées bestioles qui envahissent notre quotidien sans que cela puisse, et c’est important de le préciser, être associé à un quelconque problème d’hygiène. Ces charmantes bébêtes s’invitent en effet partout du 5 étoiles à la cité universitaire.

Et aujourd’hui c’est aux urgences du CHU de Nantes qu’elles ont décidé de faire une petite visite. Selon Ouest-France, des mesures de prévention ont très rapidement été prises, les agents et les patients ayant notamment pour obligation de revêtir des vêtements à usage unique.

Punaises de lit : elles sont partout

Ces insectes qui se cachent dans notre literie piquent les dormeurs pour se nourrir de leur sang. On en trouve dans les matelas, les sommiers, les cadres de lit. Dans la journée, elles peuvent aussi se cacher dans les canapés de salon, dans les fissures des murs et du plancher, sur les rideaux ou bien encore à l’arrière des tableaux. Leurs piqûres peuvent provoquer d’intenses démangeaisons et des réactions allergiques plus ou moins importantes selon les individus.

L’occasion de revenir une étude publiée au printemps 2016 – ses résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Journal of Medical Entomology – et selon laquelle ces petits insectes de forme ovale et de couleur brune n’aimeraient pas trop certaines couleurs. Si elles raffoleraient du noir et du rouge, elles n’aimeraient pas vraiment le jaune et le vert.

Comment les scientifiques en sont-ils arrivés à cette conclusion ? Ils ont tout simplement placé des punaises de lit dans des boîtes de culture dans lesquelles se trouvaient plusieurs abris de couleurs différentes…

Verdict sans appel ou presque : elles sont allées majoritairement se cacher dans les abris de couleur rouge ou noir… délaissant ceux de couleur jaune et vert. Pourquoi ? Comment ? Pour l’instant les auteurs de l’étude n’ont pas vraiment d’explication mais pensent que les couleurs vives ont tout simplement beaucoup plus tendance à repousser ces insectes qui, et vous ne le savez peut-être pas, passent 90% de leurs temps à se cacher !

En ce qui concerne le rouge, les chercheurs émettent l’hypothèse selon laquelle les punaises seraient attirées par cette couleur car elle leur évoquerait leurs congénères.

Mais bon cela ne reste qu’une étude parmi tant d’autres…

Comment savoir si j’ai des punaises de lits dans mon habitation ?

Les punaises de lits aiment les espaces sombres et les endroits calmes. Les chambres à coucher et salon avec canapé sont les pièces principalement ciblées. Ces insectes sont petits et surtout leurs larves (1 à 2 mm). Il est difficile de les repérer, car ils peuvent s’insinuer dans les moindres espaces. De plus, ils se nourrissent la nuit.

Une infestation de punaises de lits se constate cependant par :

– La présence de piqûres visibles sur la peau, souvent en rang d’oignon ou groupées. ;
– La présence de punaises et de leurs déjections : petites taches noires sur le matelas, les draps, le sommier ou les murs ;
– La présence de grandes et longues traces de sang sur les draps. Elles sont dues à l’écrasement des punaises lors du sommeil de la personne.

Les punaises de lits ne sont pas limitées à un type d’habitation. On peut en trouver à l’intérieur de maisons individuelles, de maisons plurifamiliales, d’immeubles d’habitation, d’hôtels, d’avions et d’hôpitaux. La propreté d’une habitation n’est pas un facteur évitant une première infestation. Par contre une bonne hygiène et donc une détection rapide permet d’éviter les hyper-infestations.

Tout le monde peut être victime chez lui d’une infestation et leur présence n’indique pas un manque de propreté. (source Ministère de la santé)