Grand froid : attention aux intoxications au monoxyde de carbone

CC0 Public Domain /Pixabay

La France a froid, très froid même ! Du coup de nombreux français vont assez logiquement tout faire pour réchauffer leur maison. Oui mais attention ! Chaque année plusieurs milliers de personnes sont victimes d’intoxications au monoxyde de carbone. Car avec le froid, et en augmentant le chauffage, du monoxyde de carbone peut alors se dégager des appareils de chauffage, cheminées et moteurs à combustion interne.

Le monoxyde de carbone, KEZAKO ? C’est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Pour limiter les risques d’intoxication, Santé publique France vous recommander de ne pas surchauffer pas votre logement. Il doit être “chauffé” normalement en vous assurant de sa bonne ventilation pour éviter toute intoxication au monoxyde de carbone.

Les conseils de l’INPES pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile :

– avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
– tous les jours, aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
– respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ;
– placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.