Près d’une femme sur 2 de moins de 30 ans oublie de prendre sa pilule contraceptive


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Le saviez-vous ? Près d’une femme sur 2 de moins de 30 ans oublie de prendre sa pilule contraceptive au moins une fois par mois. C’est l’un des constats d’une enquête menée par l’institut OpinionWay pour le laboratoire Bayer chez les Millenials (les femmes âgées de 21 à 29 ans, ndrl). Elle été menée par le biais d’un questionnaire en ligne dans neuf pays : France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Irlande, Mexique, Brésil et États – Unis. Au total, 4 500 femmes (500 dans chaque pays) prenant une contraception orale quotidienne, âgées de 21 à 29 ans, ont été interrogées. En France, l’enquête s’est déroulée entre le 15 et le 22 juin 2016.

Ainsi 39% des femmes interrogées ont déclaré avoir oublié de prendre leur pilule au moins une fois au cours du mois précédent le sondage. Parmi ces femmes :

– Plus des trois quarts (80 %) ont déclaré avoir oublié de prendre la pilule une ou deux fois par mois
– 20 % d’entre elles ont oublié de prendre la pilule une fois par semaine ou plusieurs fois par semaine

Les principales raisons invoquées pour l’oubli de la prise de la pilule ont été les suivantes :

– Emploi du temps chargé [trop de choses en tête| (40 %)
– Ne pas prendre la pilule à heure fixe chaque jour (32 %)
– La pilule n’est pas rangée dans un endroit visible (32 %)
– Modification dans les habitudes (25 %)
– Stress au travail ou à l’université (16 %)

D’autre part, notez que plus de la moitié des femmes interrogées (55 %) ont indiqué ne pas prendre la pilule à la même heure chaque jour. Presque la moitié de ces femmes (46 %) indiquent que c’est parce que « un jour n’est jamais identique à un autre », tandis que 22 % n’estiment pas qu’il soit nécessaire de prendre la pilule à la même heure chaque jour.

Plus de la moitié des femmes interrogées (55 %) ont déclaré qu’elles sont plus susceptibles d’oublier de prendre la pilule quand elles sont préoccupées. Parmi celles-ci, plus de la moitié (59 %) ont envisagé d’autres méthodes de contraception ne nécessitant pas une prise quotidienne.


ANNONCES