Découverte d’une nouvelle mygale aux poils urticants [VIDEO]


ANNONCES

Les arachnophobes (ndrl : ceux qui ont peur des araignées) risquent de n’apprécier que très moyennement cette nouvelle. Des scientifiques colombiens – dirigés par le professeur Carlos Perafán – viennent de découvrir une nouvelle espèce de mygale, quelque part dans la montagne de Santa Marta, située au nord du pays. Elle répond au joli nom de « Kankuamo marquezi ».

capture Youtube
capture Youtube

ANNONCES

Pourquoi ce nom ? Les scientifiques expliquent l’avoir choisi en hommage à l’écrivain et prix Nobel Gabriel Garcia Marquez mais aussi aux indigènes qui vivent dans cette région.

Sa particularité ? En plus de vous faire froid dans le dos, cette vilaine araignée ne fuit pas ses ennemis mais leur enfonce ses poils urticants dans la chair. Et ça c’est plutôt nouveau

« Ces poils servent souvent de défense. Mais ceux-là sont différents de ce qu’on trouve habituellement sur le corps des mygales. Ils ont une pointe qui permet de pénétrer la peau et de causer des irritations » a notamment déclaré Carlos Perafán au New York Times.

Et c’est justement cela qui la différencie des autres mygales qui ont pour habitude de projeter leur venin sur leurs proies.

L’arachnophobie ou la peur des araignées est une phobie spécifique désignant la peur des araignées et types d’arachnides tels que les scorpions et les acariens. La peur doit être inexplicable pour le patient lui-même (ce n’est pas la crainte d’une morsure) et intense pour que le diagnostic de phobie soit posé. La réaction des arachnophobes est souvent disproportionnée. L’arachnophobie est l’une des phobies spécifiques les plus répandues au monde et certaines statistiques démontrent ce symptôme chez 50 % des femmes et 10 % des hommes. Il peut s’agir d’une forme exagérée et instinctive qui aidait autrefois les humains à survivre en milieu hostile ou un phénomène culturel répandu en Europe. Source Wikipedia

Autre originalité de la « Kankuamo marquezi » : le mâle n’aurait pas de pénis mais des sortes d’ampoules situées au bout des pattes avant. Et c’est par ce biais que le mâle transférerait sa semence vers la femelle.


ANNONCES