Les grossesses ultra-tardives sont de plus en plus nombreuses


ANNONCES

CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Au début de la semaine la richissime femme d’affaires Margarita Louis-Dreyfus annonçait, un peu à la surprise générale il faut bien le dire, être enceinte de jumelles. Une nouvelle d’autant plus surprenante qu’elle est aujourd’hui âgée aujourd’hui de 53 ans. Cette annonce a été l’occasion pour les spécialistes en tout genre de revenir sur ce phénomènes des grossesses tardives : entendez par là les grossesses qui surviennent chez des femmes âgées de 45 ans et +.

Aujourd’hui, et malgré les risques encourus (par exemple : risque plus élevé de fausses couches ou d’anomalies chromosomiques),  ces grossesses seraient en effet de plus en plus nombreuses.  Cela se vérifie dans de nombreux pays y compris en France.

Citée par l’AFP, la chercheuse américaine Gretchen Livingston a précisé que ce phénomène avait tendance à s’accentuer. Ainsi aux Etats-Unis, et sur les quatre millions de naissances recensées, 8.500 concerneraient des femmes âgées de de 45 ans et plus.

Et la France n’est pas épargnée puisque le nombre de grossesses ultra-tardives aurait triplé en quelques années seulement.


ANNONCES

Une réalité qui inquiète les scientifiques à l’image de Joëlle Belaïsch-Allart, gynécologue spécialiste des grossesses tardives à l’hôpital des quatre villes de Sèvres. « Qu’il y ait un désir d’enfant de plus en plus tardif est une réalité. Que la contraception et les études plus longues repoussent l’âge de la grossesse aussi. Que les hommes mettent du temps à s’engager, c’est vrai aussi, mais une grossesse après 50 ans est une folie » a t-elle notamment déclaré.

LIENS SPONSORISES


Annonces