Pollution : du carbone dans les poumons des petits parisiens

CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Dans le genre étude qui fait bien flipper, on peut dire que celle-là se porte-là. Menée par des chercheurs de l’Université Paris-Saclay elle nous révèle l’impensable : les poumons des enfants et ados parisiens contiennent du carbone et plus précisément des nanotubes de carbone. Inutile de vous préciser que les adulte doivent aussi trinquer. Avant d’en arriver à ce constat inquiétant ils ont analysé sur une période 5 ans  les cellules des voies respiratoires de 64 enfants. Tous étaient asthmatiques et  âgés de 2 mois à 17 ans. Verdict sans appel : ils ont trouvé des nanotubes de carbone dans les poumons des 64 enfants ! Beaucoup plus inquiétant encore puisque chez 5 d’entre-eux ces nanotubes de carbone ont été retrouvés dans les macrophages alvéolaires (ndrl : des cellules immunitaires des poumons).

Cité par le site “Les Echos“, le Professeur Moussa, a expliqué que si ces nanotubes de carbone n’étaient pas directement toxiques, ils disposaient d’une large surface sur laquelle une grande variété de substances peut s’accrocher. D’autre part, et en raison de leur petite taille, ils peuvent facilement être absorbés par l’organisme. “Si une substance polluante s’y accroche, elle bénéficie du voyage jusque dans les poumons et peut même traverser les membranes cellulaires” a t-il précisé.

Ces nanotubes de carbone sont similaires à celles présentes dans les gaz d’échappement de véhicules parisiens…