Lancement du Service civique écologique !


ANNONCES

Lancement du Service civique écologique ! Dans un contexte d’urgence écologique qui inquiète fortement les jeunes, il est nécessaire de leur offrir des opportunités d’engagement plus nombreuses et plus pertinentes par rapport à leurs intérêts. Christophe BÉCHU et Sarah EL HAÏRY ont lancé le lundi 8 avril le dispositif du Service civique écologique à l’occasion d’une table-ronde réunissant les parties prenantes.

Lancement du Service civique écologique !
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Lancement d’un dispositif novateur

● Dans un contexte de planification écologique, il est nécessaire d’offrir aux jeunes des opportunités d’engagement en phase avec cet enjeu prioritaire. 90 % des jeunes se disent préoccupés par le changement climatique dont 51 % considèrent ce sujet comme première source d’inquiétude (IFOP, 2022).

● Face à ce constat et la volonté d’engagement affirmée de la jeunesse en faveur du climat de la part de la jeunesse, le Premier ministre M. Gabriel ATTAL a annoncé la création du Service civique écologique, lors de sa déclaration de politique générale, en janvier 2024.

● Le Service civique écologique a pour objectif de proposer d’ici 2027 à 50 000 jeunes de s’engager concrètement en faveur des différentes dimensions de la transition écologique auprès d’associations, de collectivités ou d’opérateurs publics. Ces missions indemnisées, d’une durée de 6 mois à 1 an, s’adresseront aux jeunes de 16 à 25 ans.


ANNONCES

● D’autres pays ont fait ce constat et ont créé des dispositifs similaires d’engagement pour la jeunesse. C’est notamment le cas des Etats-Unis avec l’American Climate Corps lancé par Joe Biden.

Déploiement de ce programme : Service civique écologique, la jeunesse s’engage pour la planète

● Le lundi 8 avril 2024, le ministre Christophe BÉCHU et la ministre déléguée Sarah EL HAÏRY ont réuni, le temps d’une table ronde, les parties prenantes du futur service civique écologique : l’Agence du service civique, une association (LPO), une entreprise publique (ENEDIS), une collectivité (président d’Eco Maires), un jeune en service civique et le Medef devant plus de 150 personnes représentant le monde associatif, les entreprises, les collectivités, les opérateurs de l’Etat et des jeunes en service civique. Cet événement lance officiellement la dynamique autour de la co-construction de ce programme novateur et attendu par la jeunesse française.

● Au-delà des premières annonces sur le contour du dispositif (cf. infra), cet événement a été l’occasion de lancer des groupes de travail avec les partenaires du service civique écologique. Le but est de :

o Mieux comprendre les besoins et les envies des jeunes en matière d’engagement pour l’écologie ;

o Identifier de nouvelles structures d’accueil et de nouvelles missions afin de cibler des actions et des acteurs dans des champs encore inexplorés ou sous-exploités ;

o Élaborer un socle de connaissances et de compétences communes aux volontaires en service civique écologique (VSCE). Celui-ci pourra notamment aboutir à l’obtention d’un brevet (PSC1) de l’engagement écologique (conçu à partir des apprentissages réalisés à travers l’expérimentation des « premiers secours pour la planète », co-portée par le CNRS et l’Institut de l’Engagement). De plus, ce dispositif a été conçu comme un continuum de l’engagement qui implique de penser l’avant et l’après pour les jeunes en Service civique écologique.

Retour sur les annonces des ministres

Lancement dès juin 2024 des 1 000 premiers ambassadeurs de la transition écologique

Dès cette année, 1 000 ambassadeurs du service civique écologique seront formés et déployés à travers le pays pour sensibiliser d’autres jeunes, notamment dans des quartiers prioritaires et en zones rurales, sur l’importance de s’engager en faveur du climat via le service civique écologique.

Ces jeunes ambassadeurs auront pour mission d’encourager leurs pairs à rejoindre le service civique écologique, une initiative conjointe du Gouvernement, de l’ADEME et de l’association Uniscité. La première cohorte de 100 jeunes sera lancée dès le mois de juin, avec une montée en puissance prévue tout au long de l’année. Avec 1 000 jeunes ambassadeurs, ce sont potentiellement 100 000 jeunes qui pourront être touchés pour rejoindre cette initiative d’engagement écologique.

Les contours du service civique écologique

Le service civique écologique proposera des missions en lien avec les objectifs de la planification écologique. Ces missions seront proposées par un large panel de structures : associations, collectivités territoriales, opérateurs de l’Etat, entreprises publiques de la transition écologique (RATP, Enedis…). Afin d’atteindre l’ambition des 50 000 missions proposées d’ici 2027 la montée en charge sera progressive avec plus de 10 000 jeunes pour l’année 2025 et près de 19 000 en 2027. Le service civique écologique est pensé comme le pilier d’un continuum plus large de l’engagement environnemental et pourra être poursuivi via d’autres dispositifs d’engagement (jeveuxaider.fr, volontariat international…).

Eléments de calendrier :

    • 8 avril 2024 : événement de lancement du service civique écologique ;
    • Avril – Juin 2024 : groupes de travail avec les partenaires pour construire les engagements qualitatifs et quantitatifs de chacun ;
    • Juin 2024 : lancement de la campagne nationale de recrutement et cohorte des 100 premiers ambassadeurs de la transition écologique ;
    • Septembre 2024 : premiers contrats de service civique écologique ;
    • Automne 2024 : 1 000 ambassadeurs recrutés et déployés.

La création d’un tremplin vers l’emploi avec l’engagement du MEDEF de fournir à chaque jeune en service civique écologique qui le souhaite une offre d’emploi vert :

Le service civique écologique est un dispositif d’engagement et non d’insertion dans l’emploi. Toutefois, dans l’optique d’orienter les jeunes passés par ce dispositif vers les emplois verts s’ils le souhaitent, le Gouvernement, en collaboration avec le MEDEF, s’engage à proposer à chaque jeune issu du service civique écologique une offre d’emploi ou de stage dans les secteurs de la transition écologique. Terra Academia s’engage également pour construire ce tremplin vers l’emploi dans les territoires.

Crédit/source : Service de presse Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires


Annonces


error: Content is protected !!
Retour en haut