« Ici tout commence » du 28 septembre 2022 : Lisandro / Anaïs, la rupture (résumé en avance, complet et détaillé de l’épisode ITC n°497)


ANNONCES

« Ici tout commence » du 28 septembre 2022. Pour les plus impatients des fans, voici ce qui vous attend dans l’épisode de ITC qui sera diffusé ce mercredi soir dès 18h30 sur TF1.

« Ici tout commence » du 28 septembre 2022
capture écran TF1

ANNONCES

« Ici tout commence » du 28 septembre 2022

L’essentiel de cet épisode

* Tout s’apaise autour de Louis qui accepte de faire une trêve avec sa mère et qui est apprécié de ses élèves.


ANNONCES

* Théo utilise les mêmes méthodes que son père mais en pire.

* Un élève a dénoncé Anaïs et David. Lisandro prend la défense d’Anaïs et fait endosser toute la responsabilité à David qui lui même assume tout devant Emmanuel.

* Rose met sa place en jeu pour défendre Anaïs.

* Lisandro rompt avec Anaïs

Résumé complet et détaillé

Tout s’arrange pour Louis

Louis obtient un rendez vous pour visiter le domaine que Charlène a repéré. Claire arrive à ce moment et se doute que c’est pour le mariage. Louis lui répond que pour espérer une invitation, il aurait fallu qu’elle vienne aux fiançailles. Claire est en fait venue pour enterrer la hache de guerre. Même si elle n’est pas d’accord avec les méthodes de son fils, elle reconnait qu’elle est allée trop loin et qu’elle n’aurait jamais du interroger ses élèves pendant son cours. Louis est d’accord car c’était assez humiliant aussi bien pour sa mère que pour le directeur. En effet, il trouve qu’ils se sont ridiculisés tout seul devant les élèves. Pour Claire, c’est trop dur de voir que son fils la déteste ainsi mais Louis est sans pitié. Claire lui demande de faire une trêve, propose qu’ils arrêtent les coups bas et que chacun laisse l’autre vivre de son côté. Louis accepte mais prévient quand même sa mère qu’il sera sans pitié si elle essaye encore de liguer tout le monde contre lui.

Plus tard, Louis demande à Billie si elle a parlé à Solal qui a changé d’avis et de comportement à son sujet. Billie a juste demandé à Solal de laisser une chance au prof. Elle pense que ce sont les encouragements de Louis envers Solal qui ont joué.
Louis est plus calme et Charlène l’apprécie. Elle présente ensuite Livio à son fiancé. Ce dernier loue les mérites de Charlène mais ça ne plait pas à Louis qui se méprend sur ses intentions. Livio lui explique qu’il s’est pas mal renseigné sur lui en tant qu’adhérent du fan club d’Auguste Armand. Livio a entendu parlé de ce grand chef quand il était à l’école à Rome et a suivi le parcours de Louis qui perpétue l’héritage de son père. Il aimerait même échangé sur les recettes d’Auguste ou même voir Louis les cuisiner., ce qu’il accepte.

Théo plus tyrannique que son père !

Théo se montre très exigeant en cuisine. Il veut que chaque assiette qui sort de la cuisine soit irréprochable car depuis l’obtention du prix Vatel, le double A n’est plus un restaurant d’application mais un gastro reconnu. D’ailleurs, il reprend le dressage d’une assiette que s’apprêtait à emmener Axel qui précise que les clients attendent.

Théo reprend aussi Greg et c’est de plus en plus tendu avec les clients qui patientent en salle. Axel insiste pour emmner une assiette à un client qui déjeune seul mais Théo le remet en place en lui disant qu’il a autre chose à faire que de gérer ses crises de rébellion contre l’autorité. Lisandro arrive à ce moment pour signaler que les clients attendent et veut savoir ce qui se passe. Théo lui répond qu’une assiette gastro, ça prend du temps et encore plus quand un serveur vient mettre la pression en cuisine. Axel agacé, accuse son cousin de prendre 30 minutes pour chaque dressage et de se prendre pour Picasso. Lisandro mat un frein à la dispute entre les cousins. Ca n’empêche pas Théo de sire à Axel que c’est la dernière fois qu’il ouvre sa bouche dans sa cuisine.

Théo dit à s amère qu’Axel a contesté son autorité devant sa brigade, ce qui a ralenti le service. Axel demande en retour à son cousin, qu’il a lui aussi ralentit le service en chipotant sur chaque assiette. Théo lui répond qu’il est le chef et lui le commis. Axel l’a bien compris et lui répond qu’il ne supporte pas qu’on critique son autorité devant sa brigade, ça lui fait péter un câble. Théo le prévient que si ça continue, il devra le remplacer. Axel comprend pas la que Théo vire quelqu’un dès qu’il ose l’ouvrir. Emmanuel arrive à ce moment et sait déjà qu’il y a eu un problème de rythme ce midi. Théo l’admet en précisant que le service n’a pas su gérer. Axel rappelle à son cousin que le rôle d’un chef est aussi d’assumer ses erreurs. Emmanuel ajoute que Lisandro a dit que le problème venait de la cuisine et non du service. Il demande à son fils d’arrêter d’accuser les autres, d’assumer ses âneries et d’envoyer les plats dans les temps. Théo n’accepte pas les remarques de son père à qui il dit que ça faisait longtemps, environ une semaine qu’il ne lui avait pas fait de reproche. Constance en a marre et leur demande de régler leur problème de cuisine en cuisine.

Emmanuel trouve que Théo a pris la grosse tête depuis le prix Vatel et son retour de Londres. Emmanuel veut lutter contre ça et la sale ambiance que son fils met à la maison. Le directeur ajoute que les élèves ne doivent pas s’amuser tous les jours vu comment Théo leur parle. Constance fait remarquer à son mari que ça ne l’a jamis gêné de maltraiter des gens en particuliers avec ceux avec qui il travaille. Pour Emmanuel, ce n’est pas comparable car lui a 30 ans de carrière alors que Théo débute et la ramène trop.

Anaïs frise l’exclusion mais perd Lisandro

‌Anaïs tente d’expliquer à Lisandro que David cherchait juste à l’aider avec ce truc d’ado qui les aidait à surmonter leur peur. Lisandro répond à sa compagne que leur petit jeu à failli virer à la catastrophe. Et si Emmanuel l’apprend ! Lisandro ne dira rien au directeur mais inquiet pour Anaïs, il souhaite qu’elle prenne ses distances avec David. Cette dernière trouve qu’il n’ y a aucune raison d’avoir peur et en plus, David n’est pas le seul responsable car il s’agissait aussi de son choix. Lisandro est agacé que sa petite amie défende tout le temps David. Pour lui, David manipule Anaïs qui n’est pas d’accord et qui affirme qu’il est son ami et que cela ne changera pas.

Emmanuel annonce à Clotilde, Rose et Lisandro qu’il sait qu’Anaïs et David se sont amusés à couper le courant hier. En effet, un élève les a vu en train de triturer le tableau électrique. Lisandro n’y croit pas et affirme que ce n’est pas du tout le genre d’Anaïs. Rose est d’accord, pourquoi cette fille sérieuse aurait fait ça. Emmanuel les arrête aussitôt. Il a fait venir l’équipe pour décider d’une sanction. Clotilde est d’accord. Pour elle, il faut marquer le coup et les exclure. Rose propose plutôt un avertissement pour qu’ils comprennent le message, d’autant plus qu’elle a besoin d’Anaïs qui est chef de brigade pour le restaurant éphémère. Clotilde propose alors une exclusion de 10 jours pour chacun des deux fautifs, ce qu’Emmanuel accepte. Il explique ensuite à Rose qu’il ne faut pas qu’elle s’inquiète pour le restaurant, Salomé fera très bien l’affaire. Lisandro avoue alors que seul David a coupé le courant, c’est Anaïs qui le lui a dit hier soir. Anaïs était juste au mauvais endroit au mauvais moment. Donc, elle ne mérite pas cette sanction. Emmanuel décide donc de faire venir les deux élèves dans son bureau. Anaïs commence par dire qu’ils n’ont rien fait et David précise qu’en effet, cette dernière n’ y est pour rien. Il est le seul à avoir touché au tableau. Il ajoute même qu’Anaïs lui a dit que c’était une mauvaise idée. Emmanuel laisse le bénéfice du doute à Anaïs. David explique ensuite que quand il est arrivé en cuisine, tout était éteint. Il s’est dit qu’un fusible avait pété. Emmanuel n’y croit pas mais David maintient qu’il n’a fait qu’ouvrir le tableau et relancer le courant. Emmanuel a presque envie d’y croire mais sanctionne tout de même David avec 10 jours d’exclusion.

Anaïs est furieuse et voudrait bien savoir qui les a balancé au directeur. Elle finit par se demander si ce n’est pas Salomé. En effet, elles n’arrêtent pas de s’embrouiller et tout le monde a envie qu’elle soit la cheffe du restau. Quoi qu’il en soit, Anaïs est bien déterminée à arrêter les conneries et ça vaut aussi pour David.

D’un autre côté, Emmanuel a demandé à voir Rose et Clotilde au sujet d’Anaïs et de son poste de cheffe. Il trouve qu’Anaïs enchaîne les conneries et qu’il faut arrêter les dégâts, tout comme Clotilde qui rappelle qu’Anaïs change de menu à la dernière minute, abandonne sa brigade pour une raison encore inconnue. Rose a compris le principe. Cependant, pour elle, Anaïs certes traverse une période compliquée, mais elle est tout à fait capable de gérer son menu. Emmanuel pense surtout qu’Anaïs va les « foutre dans la merde » et Clotilde ajoute que les élèves ne peuvent pas se permettre d’échouer devant une cheffe aussi renommée que la cheffe Meyer. Emmanuel veut que Salomé prenne la tête de la brigade. Pour Rose, il en est hors de question. Anaïs reste et comme elle est la directrice du master, c’est elle qui prend les décisions. Ce sera le cas sauf si Emmanuel décide de remplacer Rose par Clotilde, il pourra alors nommer Salomé cheffe de la brigade. Rose propose alors au directeur de venir goûter le menu demain et s’il est à la hauteur, il devra laisser les élèves du master tranquille et la laisser gérer comme elle l’entend. Emmanuel accepte mais si le menu n’est pas à la hauteur, Anaïs et Rose dégagent. Une fois sa sœur partie, Clotilde avertit Emmanuel qu’il est hors de question qu’elle dirige le master. En fait, Emmanuel a utilisé Clotilde pour mettre la pression à Rose !

Du côté des élèves en master, Anaïs rejoint sa brigade et Charlène se déchaîne sur elle. Anaïs la remet en place puis remercie Salomé et lui dit que si elle continue comme ça, elle va pouvoir récupérer son poste. Elle accuse ensuite sa seconde de l’avoir balancée, elle et David au directeur. Salomé lui dit que non et Enzo explique que c’est impossible, il a travaillé avec Salomé tout le temps. Salomé en a marre des accusations permanentes d’Anaïs qui s’excuse alors d’être allée trop loin.

Rose explique à Anaïs qu’Emmanuel ne croit toujours pas en elle mais que son avis n’a que peu d’importance. Rose croit en elle et elles vont prouver au directeur qu’il a tort. Anaïs apprend ainsi qu’Emmanuel viendra goûter les plats demain et que s’il ne trouve pas le menu au niveau, elles seront remplacées toutes les deux. Anaïs en profite pour demander à Rose quel est l’élève qui les a dénoncés. Rose n’en sait rien et admet qu’elle n’est pas passée loin de l’exclusion. Si Anaïs est encore là, c’est grâce à Lisandro qui l’a défendue en disant qu’elle n’y était pour rien et que le seul responsable est David.

Anaïs hors d’elle, demande à son compagnon si c’est vrai qu’il a dénoncé David au directeur. Lisandro l’admet et explique qu’il n’a pas eu le choix car un élève les a vu et que le directeur était furieux. Il a voulu la protéger mais Anaïs décrète qu’elle n’en a pas besoin. Tous les deux se disputent. Anaïs veut que son compagnon arrête de lui parler comme si elle était une gamine mais pour ce dernier, il faudrait déjà qu’elle arrête de se comporter comme tel. Lisandro n’en peut plus et ne reconnait plus sa compagne depuis l’arrivée de David. Anaïs lui répète qu’elle ne prendra pas de distance avec son ami. En fait, Lisandro ne supporte plus cette situation et n’aime pas ce qu’il devient avec Anaïs. C’est fini, il veut qu’ils se séparent.

« Ici tout commence » en replay

« Ici tout commence » c’est tous les soirs, du lundi au vendredi, dès 18h30 sur TF1. Mais c’est aussi replay sur MYTF1 durant 7 jours ou plus plus longtemps encore sur MYTF1 Max, la nouvelle offre payante de la chaîne.


Annonces