« Capital » du dimanche 25 septembre 2022 : au sommaire ce dimanche « Les nouvelles batailles du pain »


ANNONCES

« Capital » du dimanche 25 septembre 2022. Ce dimanche soir sur M6, vous avez rendez-vous avec votre magazine « Capital » présenté par Julien Courbet. Egalement en replay sur 6PLAY. Découvrez maintenant le sommaire et les reportages de vos deux magazines d’information.

« Capital » du dimanche 11 septembre 2022
© Benjamin DECOIN/M6

ANNONCES

« Capital » du dimanche 25 septembre 2022 : au sommaire de dimanche

Sandwich, baguette, prix du blé : les nouvelles batailles du pain !

Ruée sur le blé : enquête sur la folie des prix
De toutes les céréales, c’est la plus stratégique : le blé ! Elle est à la base de l’alimentation humaine. Sans sa farine, plus de pain, de pâtes ou de gâteaux, tels que nous en mangeons en quantité astronomique. En 2021, cette céréale se vendait autour de 200 euros la tonne. Mais depuis un an, son prix n’a cessé de flamber pour atteindre 438 euros la tonne au plus haut, soit plus du double ! Que s’est-il passé ? À qui la faute ? Est-ce vraiment le contrecoup de l’invasion russe en Ukraine ? Ces deux pays exportent à eux seuls plus de 30% du blé mondial. Sur ce marché mondialisé où les céréales s’échangent comme des actions en bourse, n’y a-t-il pas d’autres acteurs qui spéculent et font flamber les prix à leur profit ? Jusqu’où cette matière première vitale, dont le manque peut faire basculer des populations entières dans des « ouragans de famine » comme le rappelle l’ONU, fait-elle l’objet d’un trafic en marge du conflit ? Entre le blé qui vaut de l’or et des coûts de production qui explosent, quelles conséquences pour tous ceux qui en dépendent pour vivre ? Des boulangers jusqu’aux céréaliers, en passant par les intermédiaires étonnants de ce marché, Capital est allé enquêter sur cette folle ruée autour du blé, en France mais aussi jusqu’en Ukraine et en Turquie.


ANNONCES

Banette, Baguépi, Festive : qui gagnera la guerre des baguettes ?
Votre baguette, vous la préférez tradition ? Oui ? Mais laquelle : Banette, Festive, Baguépi, Rétrodor, ou Campaillette ? Voilà le choix qui distingue de plus en plus une boulangerie d’une autre : un tiers des trente-deux-mille fournils en France roule sous une de ces bannières. Car c’est bien de marque de baguette dont il s’agit. Et entre elles, c’est la grande bataille pour s’imposer en exclusivité chez votre artisan du coin. En tête, la Banette à bout pointu, créée il y a quarante ans, c’est la plus ancienne. Deux-mille boulangers l’ont adoptée, elle génère plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires par an ! Suivie de près par la Baguépi, deux-mille boulangers aussi et un chiffre d’affaires équivalent ! Lancées à leur poursuite, la Festive, Rétrodor ou Campaillette cravachent pour rester dans la course. Derrière ces marques se cachent des géants de la meunerie, prêts à en découdre. Si bien sûr, tous cherchent à écouler leur farine maison, ils dictent surtout leur cahier des charges ultra précis : leur recette doit être respectée au gramme près de sel ou à la minute près de cuisson ! Résultat : la garantie d’un même goût d’un bout à l’autre de la France. Quels sont les secrets de chaque recette pour signer leur marque ? Jusqu’où vont les contrats liant les boulangers avec ces meuneries ? Et dans le prix que vous payez votre baguette, qui se réserve la meilleure part ?

Quand ma boulangerie se prend pour un fast-food !
Dans les boulangeries, il y a un rayon qui bouscule les baguettes et les viennoiseries : le snacking. Finie l’offre basique d’un sandwich ou d’une quiche en dépannage, l’offre repas représente aujourd’hui de 20 à 40% du chiffre d’affaires des boulangeries ! Plats préparés, salades composées, burgers et paninis, jusqu’où certains boulangers misent-ils sur ces formules complètes pour booster leur bénéfice ? Fait maison ou acheté sur catalogue, quels sont leurs petits secrets de fabrication, ou d’approvisionnement ? Comment certains artisans boulangers ont-ils réussi à transformer leurs établissements en quasi-restaurant, faisant de la concurrence aux entreprises de restauration traditionnelle ?

« Capital » en replay

Vous profitez de nos belles soirées d’été ? Rattrapez-vous en streaming vidéo puis replay sur 6PLAY


Annonces