Les édulcorants : un danger ?


ANNONCES

Les édulcorants : un danger ? Un édulcorant est un produit de saveur sucrée utilisé pour remplacer le sucre dans certains aliments. Il en existe une multitude mais ceux qui nous intéressent aujourd’hui sont la saccharine, le sucralose et l’aspartame.

Les édulcorants : un danger ?
Image par Anrita1705 de Pixabay

ANNONCES

La saccharine est le plus ancien des édulcorants artificiels que l’on retrouve sous la référence E 954. Son pouvoir sucrant est 300 à 400 fois plus important que le sucre. La saccharine avec son arrière-goût amer ou métallique, est souvent associée à d’autres édulcorants justement pour masquer cet arrière-goût désagréable. Il est recommandé de ne pas en consommé plus de 5 g par jour et par kilo de poids. On trouve de la saccharine dans les boissons, les confiseries, certains médicaments…

Le sucralose est un composé artificiel dérivé du saccharose qui est un sucre de saveur douce, extrait des plantes comme la canne à sucre ou encore la betterave sucrière. Pour obtenir le sacralose, on remplace 3 atomes de carbone par 3 atomes de chlore. Cet édulcorant utilisé depuis plus de 20 ans, n’apporte ni calorie, ni nutriment. Son pouvoir sucrant est 500 à 600 fois plus élevé que celui du saccharose. C’est l’édulcorant qui a le pouvoir sucrant le plus élevé et en plus, il a la propriété de résister à la cuisson. On le trouve sous la référence E 955 et il est recommandé de ne pas en consommer plus de 15 g par jour et par kilo de poids.

Le sucralose, 2ème édulcorant le plus utilisé, sert d’additif alimentaire dans des boissons gazeuses, des thés, des cafés, des condiments…


ANNONCES

L’aspartame est l’édulcorant artificiel le plus utilisé. Il a un pouvoir sucrant 200 fois plus grand que celui du saccharose. Il est utilisé dans de nombreux produits et il apparaît sous la référence E 951 ou B 528. Cet édulcorant présente plusieurs avantages. En effet, c’est un exhausseur de goût c’est-à-dire que sans en modifier le goût, l’aspartame permet d’intensifier la perception olfactive et / ou gustative d’un aliment.

En plus de son goût sucré intense, l’aspartame n’a pas d’arrière goût amer, ne favorise pas la formation de caries…On trouve l’aspartame dans plus de 5 000 denrées comme les sodas, les thés glacés light, certaines boissons diététiques, les produits lights comme les fromages frais, les yaourts…

Les édulcorants : un danger pour le microbiote intestinal

Une étude récente montre que les édulcorants artificiels, et en particulier la saccharine, le sucralose et l’aspartame, sont des dangers pour le microbiote intestinal.

Le microbiote intestinal encore appelé flore intestinale, est l’ensemble des bactéries, des microbes, des virus, des parasites, des champignons non pathogènes qui se trouvent principalement dans le colon et l’intestin grêle.

Le microbiote joue un rôle dans la digestion, dans le métaboilisme ainsi que dans le fonctionnement immunitaire et neurologique.

L’étude en question montre que ces trois édulcorants peuvent affecter le microbiote intestinal en rendant les bactéries pathogènes. Ces changements pourraient ainsi conduire nos propres bactéries à envahir et endommager notre intestin. Dans ce cas, il peut y avoir des complications comme la septicémie qui est une infection généralisée grave provoquée par une bactérie présente dans la circulation sanguine. Mais des organes peuvent aussi être atteints et devenir défaillants dont l’intestin.

En effet, selon l’étude, les bactéries devenues pathogènes peuvent se fixer, envahir et tuer les cellules caco-2. Les cellules caco-2 sont des cellules épithéliales, des cellules qui portent des aiguilles, qui jouent un rôle protecteur important en tapissant la paroi de l’intestin.

Deux types de bactéries sont visées : les bactéries escherichia coli et les bactéries enterococcus Faecalis, qui sont naturellement présentes dans le tube digestif. Habituellement, ces deux bactéries sont inoffensives et participent à l’équilibre de la flore intestinale.

Mais, cette étude montre que les 3 édulcorants augmentent de façon significative, la fixation de ces deux bactéries aux cellules caco-2. De plus, la formation du biofilm serait quelque peu augmentée, le biofilm étant un ensemble de micro-organismes qui adhèrent à une surface, qui se multiplient et qui sécrètent une matrice de protection. Les bactéries de ce biofilm peuvent donc libérer des toxines qui provoquent des maladies.

LIENS SPONSORISES


Annonces