« Capital » et « Enquête exclusive » du dimanche 30 mai 2021 : au sommaire cette semaine


ANNONCES

« Capital » et « Enquête exclusive » du dimanche 30 mai 2021. Ce dimanche soir sur M6 vous avez rendez-vous avec vos deux magazines d’information « Capital » puis « Enquête exclusive ». Egalement en replay sur 6PLAY. Nous vous proposons d’en découvrir le sommaire et les reportages.

« Capital » et « Enquête exclusive » du 30 mai 2021
© Nicolas BETS/M6

ANNONCES

« Capital » et « Enquête exclusive » du dimanche 30 mai 2021 : sommaire et reportages

« Capital » dès 21h05: Thème de la semaine : “C’est moi le patron ! Je crée ma boîte, du rêve à la réalité”

L’an dernier, le nombre de créations d’entreprises a explosé. 848 000 sociétés ont vu le jour en 2020, malgré la crise. Avec, à chaque fois, un pari pour celles et ceux qui se lancent dans cette aventure : une sécurité de l’emploi parfois abandonnée, des économies investies et des choix qui peuvent remettre en cause l’équilibre de toute une vie mais aussi de toute une famille…

À 33 ans, Amandine, esthéticienne dans un village de l’Aube, dans l’est de la France, rêve de diriger son propre institut de beauté. Cette mère de famille a investi toute son épargne dans la création de son salon d’esthétique à la campagne. Mais les soins et la vente de produits de beauté seront-ils suffisants pour lui permettre de s’en sortir ?

Boris, lui, a décidé de relancer la société familiale de café, créée par son arrière-arrière-grand-père au siècle dernier. Il a convaincu toute sa famille d’investir avec lui dans cette entreprise. Mais face à des géants du café tels que Nestlé ou Jacques Vabre, Boris va-t-il réussir à imposer sa marque, les cafés Maurice ?


ANNONCES

La transmission familiale, c’est aussi le point de départ du projet audacieux d’Audrey. À 27 ans, cette ancienne salariée dans les ressources humaines veut fabriquer en quantité industrielle les beignets africains de sa maman pour les vendre dans la grande distribution. Sans contact dans le milieu agroalimentaire, et avec pour seul revenu son allocation chômage pendant deux ans, la jeune femme courageuse va tout tenter pour se faire une place dans les rayons des supermarchés.

Monter sa boîte, c’est aussi le moyen pour certains de retrouver un travail quand, passé un certain âge, les portes du monde professionnel se referment. Yolande, ancienne directrice des achats dans la mode, n’a pas réussi à retrouver un poste à la hauteur de ses compétences. Après une pause pour s’occuper de ses enfants, à 54 ans, elle a décidé de repartir de zéro et de se lancer dans une nouvelle carrière en créant sa marque de vêtements.
Pendant deux ans, les équipes de Capital les ont suivis dans les étapes clés de leurs projets.

À l’occasion de notre document exceptionnel « C’est moi le patron ! je crée ma boîte, du rêve à la réalité », Julien Courbet recevra Emmanuel Chain, le fondateur de l’émission Capital, créée il y a près de 30 ans. Pour la première fois depuis 18 ans, il va se rassoir à la table du plateau de ce magazine devenu aujourd’hui une institution. Depuis sa mise à l’antenne, Capital décrypte l’économie et raconte les histoires des chefs d’entreprises qui font tourner le pays. En plus de 30 ans, Capital a donné la parole à plus de 7 000 entrepreneurs aux quatre coins de la France et bien au-delà de nos frontières. Et c’est justement l’entrepreneur Emmanuel Chain que Julien Courbet interviewera dans cette émission spéciale. En 1999, il a co-fondé l’une des plus importantes sociétés françaises de production audiovisuelle. Il dirige aujourd’hui près de 200 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. À l’occasion de cette interview, il fera part de son expérience de chef d’entreprise accompli. Il pourra donner des conseils ainsi que les embuches à éviter à tous ceux qui se lance dans l’entreprise entrepreneuriale.

« Enquête exclusive » dès 23h10. Le thème de la semaine : “Miami, la ville la plus rebelle d’Amérique”

Située à la pointe de la Floride, bordée d’eaux turquoises, Miami est l’une des villes les plus attractives des États-Unis. C’est aussi une ville libre, moderne, totalement en dehors du système, pour beaucoup la plus rebelle d’Amérique.

Depuis la pandémie, Miami est l’endroit où la Covid-19 n’existe pas. Alors que New York n’était plus que l’ombre d’elle-même, Miami a continué à vivre et à transgresser les règles sanitaires. Historiquement, la Floride a toujours été l’état subversif des États-Unis. Barons de la drogue, réfugiés cubains, stars sulfureuses des années 80, tous y ont trouvé refuge. Depuis quelques mois, Miami est devenue « The Place to Be », la ville hors norme, celle qui ne ressemble à aucune autre, retrouvant ainsi son surnom de « Miami Vice ».

Aujourd’hui, la ville attire des Américains venus de tout le pays. Des jeunes, des familles entières, mais aussi des chefs d’entreprise et des investisseurs. Miami, c’est aussi le lieu rêvé pour les insoumis, ceux qui tiennent avant tout à leur liberté et leur choix de vie.

À Miami Beach, Little Havana, Biscaine Bay, jusque dans les Keys et les Everglades, c’est le rendez-vous des fêtards, comme Suzy Tailor, figure emblématique de la ville, reine des soirées cubaines, appelée « la Diva de Miami ». La ville est aussi l’endroit rêvé pour les créateurs, les artistes, les excentriques, les esprits libertaires, comme Cris Nelson, créateur de « Free Florida » qui, chaque week-end, rassemble des centaines de personnes pour brûler des masques chirurgicaux anti-Covid. Sans oublier les survivalistes, marginaux, rednecks et trumpistes de la première heure, dont Karyn Turk, ancienne Miss Floride, 48 ans, mère de trois enfants, qui a ses entrées à Mar-a-Lago, la spectaculaire résidence de l’ex-Président Trump à Palm Beach. Elle appelle à la révolte républicaine.

Immersion inédite à Miami, la ville la plus rebelle d’Amérique.

« Capital » puis « Enquête exclusive » c’est ce dimanche 30 mai 2021 à partir de 21h05 sur M6.

LIENS SPONSORISES


Annonces