C’est quoi l’ibuprofène ?


ANNONCES

L’ibuprofène est médicament anti-inflammatoire.. il lutte contre la douleur et fait baisser la fièvre. Il est souvent prescrit pour des affections entraînant à la fois des douleurs et de la température. Cependant, il est prescrit en deuxième solution sauf en cas d’allergie au paracétamol.

C'est quoi l'ibuprofène ?
Image par Arek Socha de Pixabay

ANNONCES

Des études ont prouvé que l’ibuprofène pourrait prolonger notre durée de vie du fait que son principe actif aide à capter des molécules essentielles au bon fonctionnement des cellules.

Une autre étude tendrait à montrer que l’ibuprofène réduirait le risque de développer la maladie de Parkinson. La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement.

Les bienfaits de l’ibuprofène, mais pas que…

Cependant, l’ibuprofène n’a pas que des effets positifs. Dernièrement, il y a eu un communiqué concernant ce médicament, qui est quand même le deuxième médicament le plus vendu en France.


ANNONCES

D’après une étude il favoriserait des complications graves pouvant conduire jusqu’au décès. De plus en plus de personnes apportent leur témoignages sur des pathologies qui seraient imputées à l’ibuprofène.

Il semblerait aussi que ce médicament pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection des malades touchés par le coronavirus.

Même si les complications restent rares, il n’en demeure pas moins qu’elles existent. On parle d’infections sévères pouvant entraîner une hospitalisation, des séquelles, le décès. Mais, on parle également de pathologies qui touchent la peau et les tissus mous, pouvant conduire à une amputation ou à un décès, ou encore de pneumonies compliquées d’abcès…

Ce médicament peut toujours être obtenu sans ordonnance. Cependant, depuis la mi-janvier, il ne peut plus être dans les rayons en libre service de la pharmacie.

À éviter durant la grossesse

Alors même que ce médicament est l’un des plus consommés par les femmes enceintes, une étude menée par des chercheurs de l’Inserm au sein de l’Irset (« Institut de recherche en santé, environnement et travail » ndrl), a montré qu’il fallait plutôt l’éviter, ce dernier étant suspecté d’entraîner des perturbations du système hormonal dans le testicule fœtal humain avec des conséquences éventuelles sur le développement du tractus urogénital masculin. ➥ Plus d’infos ICI

Dans touts les cas, et même si aucune ordonnance n’est nécessaire, demandez conseil à un professionnel de santé avant toute utilisation. L’automédication a en effet ses limites.

Article rédigé par Nadège B. et Christophe C.

LIENS SPONSORISES


Annonces