Où en est-on avec la maladie d’Alzheimer ?


ANNONCES

Où en est-on avec la maladie d’Alzheimer ? On estime que la maladie d’Alzheimer touche près d’un million de personnes en France, avec plus de 225 000 nouveaux cas chaque année. Et si à ce jour, il n’existe aucun traitement réellement efficace pour traiter cette maladie, on sait qu’elle est due à deux protéines toxines qui s’accumulent dans le cerveau, ce qui entraine la mort des neurones.

maladie d'Alzheimer
Image par Gerd Altmann de Pixabay 

ANNONCES

Il y a des prédispositions génétiques mais aussi des facteurs de risque tels que l’hypertension, l’obésité, le diabète…

Maladie d’Alzheimer : les symptômes les plus connus

Les symptômes les plus connus de cette terrible maladie sont les pertes de mémoire allant jusqu’à la démence dont la maladie d’Alzheimer en est la première cause.

Cette maladie neurodégénérative connaît aussi d’autres symptômes car elle agit sur toutes les fonctions cognitives (c’est-à-dire tout ce qui touche à la perception, la mémoire, la motricité, le langage, l’attention, le raisonnement) ainsi que sur l’humeur et le comportement de la personne atteinte.


ANNONCES

Ces patients ont des trous de mémoire de manière régulière, ils ont du mal à réaliser de simples tâches quotidiennes qui ne posaient aucun problème jusqu’alors (préparation d’un repas, s’habiller, régler une facture…). A cela s’ajoutent souvent des troubles du sommeil, une perte d’appétit entraînant une perte de poids, la perte de la notion du temps, des troubles de la personnalité….

En moyenne, les premiers symptômes de cette maladie apparaissent aux alentours de 73 ans. Mais, dans une minorité de cas, elle peut aussi toucher des sujets beaucoup plus jeunes et avant l’âge de 65 ans. On parle alors d’Alzheimer précoce.

Les effets de cette maladie augmentent avec l’âge

Actuellement, il n’existe aucun traitement qui permet de guérir de cette maladie. Cependant, il existe depuis 2019, un test sanguin mis au point par les américains qui permet de détecter la maladie 20 ans avant qu’elle n’apparaisse.

C’est une avancée très importante puisque si les traitements ne marchent pas aujourd’hui, c’est aussi et surtout parce qu’ils sont pris trop tardivement. Des essais cliniques sont encore aujourd’hui en cours.

Les traitements sont actuellement symptomatiques et non curatifs c’est-à-dire qu’ils agissent sur les effets de cette maladie et non sur sa cause. Cela permet au patient et à sa famille d’avoir une qualité de vie améliorée en atténuant les effets. La famille joue un rôle important pour ces patients en leur apportant un climat apaisant et bienveillant.

Mais ces patients peuvent aussi être accompagnés d’un suivi par un psychologue psychomotricien afin de les stimuler en simulant des situations vécues avec pour objectif de ralentir la perte d’autonomie dans la vie quotidienne.

Les orthophonistes peuvent également aider les patients qui ont du mal à parler et à déglutir. Et il ne s’agit là que quelques exemples.

Certains ont essayé la musicothérapie, l’aromathérapie, la présence d’animaux… toujours dans le but d’éviter au maximum l’isolement des malades.

Il y a des avancées récentes, avec la découverte dans un laboratoire américain, d’une molécule permettant de faire reculer les symptômes de cette maladie. Il y a de l’espoir avec la découverte d’un anticorps permettant l’accumulation dans le cerveau d’une des deux protéines toxiques.

De nombreuses recherches et essais sont en cours…

Tous les 21 septembre, la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer met en avant les progrès réalisés dans les traitements et les pistes prometteuses.

Le saviez-vous ?

– En 2018, une étude menée conjointement par des chercheurs de l’université autonome de Barcelone (Espagne) et de l’Institut Karolinska de Solna (Suède) en est arrivée à la conclusion suivante :  boire 3 tasses de café par jour aggraverait les symptômes neuropsychiatriques chez les personnes souffrant d’un début de maladie d’Alzheimer (voir ICI)

LIENS SPONSORISES


Annonces