La pomme, un fruit aux vertus bénéfiques


ANNONCES

La pomme, un fruit aux vertus bénéfiques mais parfois boudé par les consommateurs car il est aussi malheureusement le fruit qui reçoit le plus grand nombre de traitements pesticides juste après la fraise. Le mieux est donc de la  consommer BIO.

la pomme
Pixabay

ANNONCES

Les vertus de la pomme

Mais revenons-en à ses vertus… car elles sont nombreuses

La pomme crue est un fruit peu calorique avec un index glycémique estimé à 38 donc dit bas. L’index glycémique permet de comparer les glucides et de mesurer leur impact sur le sucre sanguin. L’index glycémique est déterminé en observant la réponse en insuline du corps après absorption à jeun d’un aliment, par expérimentations successives. Donc, si cet index glycémique est bas, le taux de sucre dans le sang va augmenter progressivement dans le sang plutôt que brutalement, ce qui agit sur l’insuline produite pour éliminer les sucres.

La pomme contient aussi de la vitamine C, essentiellement dans la peau. Il est toutefois conseillé de bien laver le fruit avant de le croquer et / ou de favoriser le bio, l’un n’empêchant pas l’autre…


ANNONCES

Avec ses 4 mg pour 100 g, la pomme ne contient qu’une partie infime des besoins en vitamine C journalier estimés à 60 mg pour un adulte. Mais cela reste un apport sachant que l’homme puise essentiellement cette vitamine dans la nourriture. Une des principales fonction de la vitamine C est d’aider le corps à fabriquer du collagène, une protéine essentielle pour la peau et les os. La vitamine C active aussi la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges…. La vitamine C est également un  antioxydant qui permet de lutter contre le vieillissement.

D’autre part, ma pomme contient pas mal de fibres. Il y en a environ 1,3 g pour 100 g de pomme. Les fibres diminuent la vitesse d’absorption des graisses et des glucides ce qui réduit le besoin en insuline. Elles facilitent le transit, éliminent la sensation de faim.. On estime les besoin journaliers en fibre d’un adulte entre 25 et 30 g bien qu’il n’y ait pas vraiment de seuil bien défini.

Quant à la  peau de la pomme, elle contient de la pectine, une molécule qui contribue à éliminer le cholestérol, nourrit les bactéries du tube digestif, contribue à la satiété, et régule la tension artérielle.

On associe souvent la pomme à la perte de poids. Si ce n’est pas aussi simple que ça, ce fruit peut permettre de garder la ligne. En effet, la satiété c’est-à-dire ne plus avoir faim ou soif, se ressent environ 20 minutes après le début du repas. A une époque l’où on mange de plus en plus souvent sur le pouce, finir son repas par une pomme peut se montrer intéressant. En effet, une pomme ça se croque et ça se mâche. Et ça prend du temps de bien mastiquer un morceau de pomme. C’est ce temps qui est nécessaire au déclenchement de la satiété.

À propos des vertus de la pomme

Plusieurs études ont déjà montré qu’une consommation régulière permettait d’éviter de nombreux problèmes de santé. La pomme faciliterait ainsi le transit intestinal, ferait baisser le mauvais cholestérol, empêcherait les maladies coronariennes et serait même efficace contre certaines tumeurs cancéreuses.

Plus récemment une étude a révélé que consommer une pomme par jour permettrait de renforcer le système immunitaire mais aussi de réduire l’inflammation liée au surpoids et au diabète, tout ça grâce aux fibres solubles présentes dans le fruit.

Manger des pommes, c’est également bon pour la mémoire

Une très récente étude menée des chercheurs australiens et allemands a aussi permis de révéler que certains composés naturels des pommes pouvaient aider à stimuler la production de nouvelles cellules cérébrales dans les zones responsables de l’apprentissage et de la mémoire.

Article co-rédigé par Nadège B. et Christophe C.

LIENS SPONSORISES


Annonces