Gendarmes tués : la Fondation des Femmes réagit


ANNONCES

Gendarmes tués : la Fondation des Femmes réagit. Comme vous l’avez peut-être appris ce matin, trois gendarmes ont été tués et un quatrième a été blessé par un forcené cette nuit à Saint-Just (Puy-de Dôme). Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales.

Gendarmes tués
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

La Fondation des Femmes a tenu à leur rendre un hommage solennel appelant à renforcer les moyens dédiés à la politique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Gendarmes tués : l’hommage de la Fondation des Femmes

La Fondation des Femmes tient à rendre un hommage solennel aux trois gendarmes assassinés ainsi qu’à leur collègue blessé par les tirs d’un homme violent et armé qui avait pour objectif de tuer son épouse et appelle à renforcer les moyens dédiés à la politique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Ce crime machiste, qui fait suite à une prise d’otage il y a quelques jours, illustre s’il fallait la violence terrible à laquelle sont exposées des dizaines de milliers de femmes victimes de leurs conjoints ou de leurs ex-conjoints chaque année en France. Elles sont souvent seules et sans secours face à une violence qui n’a pour limite que leur anéantissement. Les gendarmes qui interviennent chaque jour sur le terrain sont un des derniers filets de protection dont les femmes à risque de féminicide peuvent bénéficier.


ANNONCES

Cette violence ne doit pas être laissée sans réponse. La Fondation des Femmes appelle à renforcer les moyens d’interventions des forces de l’ordre qui interviennent dans de telles situations. Ces moyens doivent aussi permettre à ce que l’intervention des forces de l’ordre soit plus systématique et anticipée afin que les femmes ne se retrouvent pas seules face à la violence et à ce que les gendarmes aient les moyens d’intervenir avant des situations extrêmes. Cela nécessite aussi de renforcer les moyens de la justice, et de prévention des violences, et d’accompagnement des femmes pour prendre en compte les violences dès les premiers signaux d’alerte.

Les féminicides conjuguaux en France représentent plus de 93 femmes tuées depuis le début de l’année. Nous sommes las de compter nos mortes. Il est urgent d’agir sur les violences machistes avant que d’autres victimes ne soient assassinées, qu’ils s’agissent des femmes ou des tiers qui les protègent (parents, voisin.ne.s, ami.e.s, enfants, associations).

Lors de sa prise de poste, Elisabeth Moreno s’était engagée à « réduire le nombre de femmes victimes ». Nous l’appelons à renforcer son action. Plus que jamais nous avons besoin d’un véritable Plan Marshall piloté de main doté de vrais moyens budgétaires avec une mobilisation inédite, exceptionnelle et ambitieuse des pouvoirs publics pour éradiquer les féminicides.

La Fondation des Femmes appelle à ce que soit organisé un hommage national et une minute de silence pour toutes les femmes assassinées en 2020 et pour toutes celles et ceux morts pour ont le courage, tous les jours, de les accompagner et d’intervenir, au risque de leur vie.

L’hommage d’Emmanuel Macron

« Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales dans le Puy-de-Dôme, trois gendarmes ont été tués, un quatrième blessé. La Nation s’associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros » a pour sa part écrit le Président Emmanuel Macron sur Twitter.

LIENS SPONSORISES


Annonces