Rougeole : décès d’une adolescente à Bordeaux

rougeole
Pixabay/ CC0 Public Domain /

Observée en région Aquitaine depuis plusieurs mois, la recrudescence de la rougeole est malheureusement toujours à l’ordre du jour. Elle vient même d’entraîner un deuxième décès en Nouvelle-Aquitaine et le 3ème en France depuis 2017. Il s’agit d’une jeune fille de 17 ans décédée de des suites de complications neurologiques provoquées par la rougeole.

Dans un communiqué de presse l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine précise que la région n’est plus en phase d’épidémie mais que le combat pour la vaccination continue.

Depuis le 6 novembre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 1 096 cas de rougeole ont été confirmés (2 567 en France), 1 cas sur 4 a nécessité une hospitalisation, 12 patients ont été transférés en réanimation et 2 sont décédés (3 en France). Près de 90% de ces cas n’étaient pas ou insuffisamment vaccinés (2 doses nécessaires).

Depuis fin mars, l’épidémie est en déclin dans la région et aujourd’hui, avec moins de 10 cas confirmés par mois, elle est considérée comme terminée. Toutefois, il faut rester très vigilant car la couverture vaccinale contre la rougeole reste insuffisante en Nouvelle-Aquitaine et de nouveaux foyers peuvent donc apparaître.

C’est pourquoi l’agence demande de nouveau à la population de vérifier sa vaccination et, en cas de doute, de se faire vacciner

Rougeole : pensez au vaccin

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100 % des cas après 2 doses de vaccin.

Or, actuellement, la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays.

rougeole
Pixabay/ CC0 Public Domain /

Quelques chiffres…

En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on recensait 600 000 cas de rougeole en France.
De nos jours, la rougeole contamine environ 2 500 personnes chaque année.

De 2008 à 2016, soit en 9 ans, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas pour la seule année 2011). Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 sont décédés. La rougeole est une maladie que l’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination.

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est obligatoire chez le nourrisson, qui doit recevoir une dose du vaccin combiné Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) à l’âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois.

La rougeole : une maladie à prendre au sérieux, notamment chez les adultes

La rougeole n’est pas une maladie bénigne et peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves.

Cette maladie est très contagieuse : en l’absence de vaccination, 1 personne atteinte peut contaminer jusqu’à 20 personnes.

Seuls des médicaments pour soulager les symptômes de la rougeole peuvent être administrés, car il n’existe malheureusement pas de traitement pour soigner cette maladie. En revanche, il existe un vaccin qui a prouvé son efficacité pour limiter sa propagation et éviter des conséquences graves.

Il est donc important de vérifier votre statut vaccinal car seule la vaccination peut vous protéger, mais aussi protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles comme les enfants de moins de 1 an et les personnes immunodéprimées ne pouvant pas bénéficier de la vaccination.