Des pharmacies peuvent désormais examiner vos grains de beauté

Pixabay

Alors que 12.000 cas de mélanomes sont diagnostiqués chaque année en France, notez que trois pharmacies – elles sont situées à Paris, Marseille et Alès – se proposent désormais d’examiner sans rendez-vous vos grains de beauté, et ce dans le cadre d’un dépistage du mélanome. Et c’est le réseau PharmaBest qui est à l’origine de cette initiative lancée lundi dernier.

Cette initiative, qui anticipe un arrêté attendu pour fin juillet, devrait rapidement se généraliser aux 50 autres officines du réseau PharmaBest en accord avec le SNDV, le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues.

Elle fait suite à l’expérimentation de la vaccination antigrippale en Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes. Une expérimentation couronnée de succès qui sera étendue dès le mois d’octobre aux régions Hauts-de-France et Occitanie avant d’être généralisée à toutes les officines courant 2019.

Pour en revenir au dépistage du mélanome en pharmacie, l’objectif  est de permettre une détection précoce du mélanome car elle offre de meilleures chances de guérison.

Concrètement le patient remplit un questionnaire puis accepte que son grain de beauté soit pris en photo. La photo est ensuite envoyée pour traitement dans un centre spécialisé. Réponse sous 15 jours pour 28 euros, une somme non prise en charge pas l’assurance maladie.

«Nous ne posons pas de diagnostic sur les grains de beauté qui inquiètent, nous permettons au patient de prendre conscience du risque et de l’objectiver tout en l’incitant à entrer plus rapidement dans une démarche de contrôle auprès d’un dermatologue» a déclaré David Abenhaim, président du groupement Pharmabest cité par SilverEco.

Quand la banane aide à détecter un mélanome

L’occasion de revenir sur une étude publiée l’an dernier. Une étude selon laquelle les bananes, à défaut d’aider les scientifiques à soigner un mélanome, peuvent aider à les détecter.

C’est en effet grâce à des bananes que des scientifiques ont réussi à mettre au point une nouvelle méthode de diagnostic du mélanome cutané. Quel rapport ? Et bien selon eux la peau humaine et celle de la banane ont un point commun : elles vont produire la même enzyme lorsqu’elles sont agressées.

Et c’est en étudiant les fruits que des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). ont développé un outil permettant de diagnostiquer précisément le stade du cancer.

“En vieillissant, les bananes se couvrent de taches noires causées par la présence d’une enzyme, la tyrosinase. Il s’agit d’un processus naturel de brunissement de certains organismes, comme la nourriture. Cette même enzyme joue également un rôle dans le cancer de la peau de type mélanome” ont expliqué les scientifiques.

La tyrosinase est une enzyme impliquée dans le bronzage, le cancer de la peau ou le mûrissement des fruits.

Nous n’enterons pas dans les détails de cette étude mais sachez que les recherches – elles ont été effectuées d’abord sur des fruits mûrs puis sur des échantillons de tissus cancéreux – ont prouvé que cet enzyme était un marqueur fiable du développement des mélanomes et que son niveau de présence et sa distribution renseignait sur le stade de la maladie.

Si vous voulez en savoir plus et obtenir des détails plus précis, rendez-vous sur le site de l’École polytechnique fédérale de Lausanne