Piscines publiques : de vrais nids à bactéries

Pixabay

Piscines publiques : de vrais nids à bactéries  ! Fort probable que vous ne soyez pas vraiment surpris des résultats de cette étude américaine menée par les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Relayée en France par le site Slate elle nous confirme ce que nous savions un peu déjà : les piscines publiques sont bourrées de germes dont certains sont potentiellement dangereux. Notez que cela se vérifie aussi pour les jacuzzis.

Selon cette étude plus de 27.000 personnes seraient ainsi tombées malades dans les piscines publiques américaines au cours des 15 dernières années. Parmi ces 27.000 cas, 8 personnes seraient décédées.

En cause la présence dans l’eau de ces piscines de bactéries résistantes au chlore et autres substances désinfectantes déversées dans l’eau comme les cryptosporidies (parasites unicellulaires pathogènes pour l’homme, ndrl), de légionelles ou  pseudomonas. 

Ces bactéries peuvent entraîner chez certaines personnes : diarrhées, vomissements, réactions cutanées, maux de ventre, déshydratation, problèmes respiratoires et dans les cas les plus graves une septicémie.

Certains personnes seraient plus à risque comme les plus de 50 ans qui fument, souffrent d’une maladie chronique (en particulier pulmonaire) ou ont un système immunitaire affaibli par le cancer, une greffe ou un autre problème de santé.

Toujours selon cette étude les cas de légionellose aux Etats-Unis auraient augmenté de 14% chaque année depuis 2007.

Comment se protéger ? Certains vous diront en évitant tout simplement d’y aller. Plus sérieusement, Michele Hlavsa, chef du programme de natation en santé du CDC, conseille de ne surtout pas avaler l’eau de la piscine.

Puis d’adresser un message tout en finesse à ceux qui, un brin dérangés, auraient dans l’idée d’aller piquer une petite tête alors qu’ils rencontrent quelques problèmes intestinaux. Rappelant  qu’un individu malade pouvait libérer jusqu’au 100 millions de germe, elle a les a suppliés de ne surtout pas se baigner en cas de diarrhée… Il suffit en effet d’avaler 10 de ces germes pour être contaminé et donc pour tomber malade.

Une petite douche avant et après la piscine est également vivement recommandée.

Enfin elle préconise l’utilisation de petites bandelettes-test qui, grâce à une réaction chimique, permettent de livrer un diagnostic immédiat de l’état de l’eau de baignade.