Quand les tiques sont de retour, adoptez les bons réflexes pour vous protéger

tiques
Catkin/Pixabay/CC0 Public Domain

Youpi, les beaux jours sont de retour. Un moment que nous apprécions tous, enfin sauf peut-être les traditionnels “grincheux”, et qui nous pousse à nous livrer à quelques activité de plein air (jardinage, sports, balade en forêt)… Sauf que trop souvent on ne se méfie pas assez des tiques qui, contrairement à certaines idées reçues, se nourrissent aussi de sang humain. Et oui les chiens et les chats ne sont pas ses seules “victimes”

Particulièrement actives au printemps et à l’automne – on est donc en plein dedans – leurs piqûres peuvent ne pas être sans conséquence. Elles restent  aujourd’hui encore le plus important vecteur d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses en Europe. Une simple piqûre peut ainsi entraîner la transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme, principale maladie liée aux tiques en France.

En cas de piqûre, il n’est pas justifié de traiter systématiquement par antibiotique. En revanche, il faut surveiller l’apparition d’un érythème chronique migrant et signaler la notion de piqûre de tique à son médecin lors de l’apparition d’une lésion cutanée ou d’une fièvre.

Tiques : comment s’en protéger ?

Utilisez des répulsifs, en privilégiant ceux disposant d’une autorisation de mise sur le marché et en respectant leurs conditions d’emploi (l’ensemble de ces informations figurent sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice des produits). Cela garantit, dans les conditions d’emploi préconisées, une protection efficace contre les tiques et l’absence d’effets nocifs pour la santé humaine et l’environnement.

Portez des chaussures fermées et des vêtements couvrants et de couleur claire (afin de mieux repérer les tiques sur la surface du tissu).

Évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés.

Inspectez-vous au retour de vos promenades et détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’une tire-tique (n’utilisez en aucun cas de l’éther ou tout autre produit).
En cas de piqûre, désinfectez bien la plaie.

En cas d’apparition d’un érythème migrant suite à une piqûre de tique, consultez immédiatement votre médecin.

Tiques : une application pour mieux comprendre

D’autre part sachez qu’il existe une application pour comprendre et prévenir les maladies transmissibles par les tiques, et notamment la maladie de Lyme. Elle permet aux promeneurs de signaler une piqûre de tique mais aussi de recevoir des conseils en cas de piqûres.

Grâce à l’application des cartes de présence de tiques sont élaborées permettant ainsi la mise en place d’actions de prévention ciblées. Elle peut être téléchargée sur les plateformes AppStore et PlayStore.

La maladie de Lyme est une infection due à une bactérie principalement transmise lors d’une piqûre de tique. Si elle est souvent sans symptôme, elle peut aussi provoquer une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…).