Alcool : la consommation à risque concerne toutes les professions

alcool
Pixabay

Alcool : la consommation à risque concerne toutes les professions. C’est à l’occasion de la troisième Journée nationale de prévention des conduites addictives au travail que les résultats d’une étude sur la consommation d’alcool ont été présentés. Des résultats qui révèlent qu’alcool et travail vont malheureusement trop souvent de pair.

Ainsi et selon Europe 1 – la radio s’est procurée en exclusivité les résultats de cette étude menée auprès de  200.000 Français –  36% des hommes et 15% des femmes de moins de 35 ans auraient un usage dit “à risque” de l’alcool.  Au total ce sont 5 millions de Français qui auraient une consommation à risque et 2 millions seraient carrément dépendants.

Cette étude a permis de révéler que ce “phénomène” n’épargnait malheureusement personne ! Toutes les catégories socio-professionnelles sont concernées et, contrairement à certaines idées reçues, les plus défavorisés, ouvriers ou artisans, ne sont pas plus accros que les ingénieurs ou les médecins.

Plus particulièrement touchés les milieux de l’éducation, des services à la personne et du commerce… Bref, et pour faire court, tous ceux qui sont « exposés quotidiennement au public dans le cadre de leur profession ».

Et chez les femmes alors ? Et bien aussi surprenant que cela puisse paraître les femmes cadres sup sont particulièrement touchées… l’alcool étant trop souvent à leur yeux un moyen de décompresser après une journée harassante.

Sans entrer dans tous les détails de cette vaste étude, notez que également les hommes auraient davantage recours au “binge drinking” alors que les femmes auraient plutôt tendance à augmenter peu à peu leur consommation d’alcool.

Cette surconsommation n’est bien sûr pas sans conséquence sur la santé mais elle multiplierait aussi, et bien en sont probablement conscients, les risques de perdre son emploi. Le risque serait 1.7 fois plus important. Quant à ceux qui boivent carrément sur leur lieu de travail, ils auraient 3 fois de plus de risque que les autres se faire licencier.

>>> L’alcoolorexie fait de plus en plus d’adeptes chez les femmes

>>> Alcool : les dernières recommandations