L’AVC touche aussi les enfants : une mère témoigne

sasint/pixabay

Contrairement à certaines idées reçues, l’AVC (accident vasculaire cérébral, ndrl) ne touche pas que les adultes. Les enfants sont aussi malheureusement concernés. Pour tenter de sensibiliser le plus grand nombre, une mère de famille dont l’enfant a été victime d’un AVC en décembre dernier, a voulu alerter les familles sur les risques encourus. Et c’est dans les colonnes du Parisien qu’elle a tenu à s’exprimer.

« Jamais je n’aurais pu imaginer qu’un enfant puisse avoir un accident vasculaire cérébral (AVC). On compte 1 000 cas par an en France » a t-elle notamment déclaré avant de raconter son histoire, enfin celle de son fils, Swann.

« Swann avait une grosse bronchiolite asthmatique. Cinq virus dans son sang ont fragilisé un petit vaisseau qui a saigné. Lui toujours si souriant ne faisait que pleurer mais les urgentistes m’ont dit que c’était normal »

De retour chez elle, elle s’est toutefois très vite aperçue que quelque chose n’allait pas… Le bras et la main de son fils ne bougeaient plus et il avait un sourire asymétrique. « J’ai envoyé une vidéo à mon mari et il m’a dit de retourner à l’hôpital » a t-elle rajouté

Pris en charge au sein de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), l’enfant suit depuis une rééducation intensive. Il souffre d’une hémiparésie droite avec perte de sensibilité. « Il a mis du temps à acquérir la position assise. Fin juin, il passera un test auditif et oculaire » a expliqué sa maman tout en précisant que Swann faisait l’objet 3 fois par semaine d’un suivi au sein du centre national de référence des AVC de Saint-Maurice (Val-de-Marne).

AVC : les symptômes les plus fréquents sont

  • une faiblesse musculaire ou une paralysie : on ne peut plus bouger une partie de son corps d’un côté ; toutes les parties du corps peuvent être touchées. Mais le plus souvent, il s’agit de la face, du bras, de la main et/ou de la jambe. Très fréquemment, la face, le bras et la jambe du même côté sont atteints en même temps on parle d’Hémiplégie
  • une perte de la sensibilité : on sent un engourdissement ou une insensibilité d’une partie du corps
  • une difficulté du langage : il s’agit, soit d’une gêne pour articuler (appelée Dysarthrie), soit d’un trouble du langage (Aphasie) portant sur l’expression (mutisme, difficulté à trouver les mots ou jargon avec mots inintelligibles) et pouvant être associé à des difficultés de compréhension
  • un trouble visuel : soit on perd brusquement la vision d’un oeil (cécité unilatérale) ou plus rarement des deux, soit on perd la vision de la moitié du champ visuel des deux yeux en même temps (Hémianopsie), ou encore, on voit soudain les choses en double (Diplopie, on voit deux fois le même objet au lieu d’un seul)
  • un mal de tête, d’apparition brutale, inhabituel et très intense.

Devant un ou plusieurs symptomes de l’accident vasculaire cérébral (AVC) : appelez immédiatement le 15.

>>> L’AVC touche de plus en plus de jeunes

Et alors que l’on sait que la sédentarité et l’hypertension expliquent souvent la survenue d’un AVC chez les personnes “âgées”, des chercheurs se sont intéressés aux causes d’un AVC chez les plus jeunes, et en l’occurrence chez les 18-55 ans.

Ont été ainsi examinés les facteurs de risques suivant s: hypertension artérielle, cholestérol, diabète, maladie coronarienne, tabagisme, consommation excessive d’alcool , sédentarité ou bien encore obésité.

Et de cette étude ils ont constaté que chez les 18-55 ans la sédentarité et l’hypertension étaient aussi les deux principales causes d’AVC. Il va de soi que la combinaison de plusieurs facteurs augmentent les risques