La fin de la calvitie pour bientôt ?

La calvitie n’est pas toujours très bien vécue par les hommes. Nombreux sont en effet ceux qui cherchent à y remédier par tous les moyens. Et malheureusement aucune recette miracle ne semble vraiment exister – à part peut-être la chirurgie – même s’il est parfois possible d’en atténuer les effets via la prise de certains médicaments. Mais cela n’est pas toujours sans conséquence… (VOIR ICI)

kalhh/pixabay

Mais intéressons-nous à cette info qui génère un énorme BUZZ, et pour cause ! Une équipe de chercheurs de l’Université de Manchester (Royaume-Uni) affirme avoir  découvert qu’un médicament utilisé pour lutter contre l’ostéoporose avait la faculté de favoriser la croissance des cheveux. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue spécialisée “PLOS Biology

Et c’est en étudiant les effets de la molécule  WAY-316606 qu’ils se sont aperçus qu’elle avait la faculté de favoriser la repousse des cheveux chez les personnes atteintes de calvitie. En fait elle inhiberait l’activité d’une protéine qui la particularité de bloquer le développement des follicules pileux.

Au départ les scientifiques – une équipe dirigée par le Docteur Nathan Hawkshaw – se sont intéressés aux mécanismes moléculaires d’un ancien médicament (CyclosporineA, ndrl) utilisé durant de longues années comme médicament anti-rejet de greffes. Un médicament dont l’un des effets secondaires est justement une repousse massive de poils sur tout le corps. Un médicament trop “toxique” pour être utilisé en l’état dans la lutte contre la calvitie.

Ils ont donc cherché un autre moyen de bloquer l’activité de cette protéine ! Et c’est là qu’ils ont découvert que le WAY-316606 permettait d’obtenir les mêmes résultats mais sans les effets secondaires de la CyclosporineA.

De nouveaux tests s’avèrent maintenant nécessaires. Des essais cliniques seront d’ailleurs prochainement menés afin de déterminer son efficacité mais aussi de mesurer les risques éventuels.

“Des essais cliniques sont maintenant nécessaires pour nous dire si le traitement ou des composants chimiques similaires sont à la fois efficaces et sans danger pour les patients (…) Cela pourrait un jour faire une vraie différence pour les personnes qui souffrent de perte de cheveux” a déclaré le Docteur Nathan Hawkshaw dans les colonnes de The Independent.