Les Françaises et la sécheresse intime, parlons-en !


La sécheresse vaginale touche près d’1 femme ménopausée sur 2. Pourtant, cette pathologie intime reste encore mal connue pour un grand nombre d’entre elles. Manque d’information, fausses croyances, traitements inadaptés… la sécheresse vaginale pâtie d’un fort désintérêt général, laissant ainsi les femmes seules face à leurs symptômes. Une étude récente réalisée par IFOP pour Replens™ en février 2018 vient apporter un éclairage nouveau sur les Françaises et la sécheresse vaginale en dévoilant des chiffres inédits qui révèlent une méconnaissance évidente du sujet et la nécessité d’informer sur les traitements existants.

infections sexuellement transmissibles
© ipag / Adobe Stock

Alors que 71% des femmes interrogées estiment qu’on ne parle pas assez de ce problème féminin, Replens™ propose d’éclairer les femmes et de lever le voile sur un tabou qui ne doit plus en être un… et entend ainsi contribuer à améliorer leur bien-être au quotidien.

Les Françaises et la sécheresse intime : ce qu’il faut retenir de ce sondage

– Près d’ 1 femme ménopausée sur 2 atteintes de sécheresse vaginale. Parmi elles 17% ignorent ce dont elles souffrent

– Près d’1/4 des femmes touchées pense qu’il n’y a pas de produits qui traitent la sécheresse vaginale


– 71% des femmes interrogées considèrent qu’on ne parle pas assez de la sécheresse vaginale

– 58% des femmes atteintes de sécheresse vaginale ne traitent pas leurs symptômes

– 58% des femmes atteintes de sécheresse vaginale pensent que le seul traitement qui existe pour la sécheresse intime sont des lubrifiants

– Elles sont 73% à considérer le sujet comme délicat à aborder avec leurs proches

Les principales causes de la sécheresse vaginale

L’une des causes de la sécheresse vaginale est le manque d’hormones sexuelles féminines (oestrogènes). Cette carence a des conséquences sur la muqueuse du vagin qui s’affi ne et se dessèche. Ce phénomène naturel survient pour un grand nombre de femmes, avant et au moment de la ménopause, mais on la rencontre aussi chez des femmes de tout âge dans les situations suivantes :

– Après l’accouchement
– Lors de l’allaitement
– À la suite d’une intervention chirurgicale ou d’une infection génital
– En cas de traitements médicaux (radiothérapie, chimiothérapie, antidépresseurs, anti-acnéiques, contraceptifs, etc.)
– À n’importe quel moment du cycle menstruel

Le saviez-vous ?

La sécheresse vaginale peut être accrue par des facteurs psychologiques (stress, fatigue) mais également par une mauvaise hygiène de vie (consommation d’alcool, tabagisme, toilette intime inadaptée…).


*Étude exclusive IFOP-Femmes ménopausées et sécheresse vaginale-Février 2018 : un éclairage nouveau sur les Françaises et les troubles de sécheresse vaginale.