La gastro fait de la résistance dans 3 régions

Non, la gastro n’a pas dit son dernier mot. Elle fait même de la résistance dans 3 régions de la métropole : les Pays de Loire, les Hauts-de-France et l’Occitanie se distinguent plus particulièrement.

gastro
© BestForYou / Adobe Stock

En France métropolitaine, la semaine dernière (2018s12), le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 166 cas pour 100 000 habitants soit très légèrement au dessus du seuil épidémique fixé à 148 cas pour 100 000 habitants.

3 régions se distinguent plus particulièrement. Au niveau régional, des taux d’incidence plus élevés ont en effet été observés en Pays de la Loire (241 cas pour 100 000 habitants), Hauts-de-France (208 cas pour 100.000 habitants) et Occitanie (207 cas pour 100.000 habitants)

Sont également au dessus du seuil épidémique mais dans une moindre mesure les régions : Centre-Val de Loire, Nouvelle Aquitaine, Ile-de-France, Normandie et Bretagne.

Gastro : pensez d’abord et surtout à vous laver les mains !

Selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) le geste le plus important c’est de se laver les mains le plus souvent possible, et ce afin de limiter les risques de propagation.

Pour la gastro, comme pour les autres virus de l’hiver, il est indispensable de se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution hydroalcoolique. C’est aujourd’hui l’un des moyens les plus efficaces pour limiter la diffusion des germes

Ce geste est d’autant plus indispensable si l’on s’occupe de personnes vulnérables (enfants ou personnes âgées). L’INPES a d’ailleurs rappelé que 67% des français ne se lavaient pas les mains avant de s’occuper d’un nourrisson, 40% avant de préparer à manger.

Les virus se transmettent en effet par le contact direct des mains d’une personne infectée à une autre (par exemple en serrant la main) ou par le contact d’objets (jouets, doudous, tétines, boutons d’ascenseur, couverts, etc.) contaminés par une personne malade.

Il est impératif de se laver les mains après s’être mouché, avoir toussé ou éternué ou encore après avoir rendu visite à une personne malade, après chaque sortie à l’extérieur et bien sûr avant de préparer les repas, de les servir ou de les prendre.

Gastro : attention aux jeunes enfants

Cette résistance de la gastro-entérite est l’occasion d’insister sur les graves conséquences qu’elle peut avoir sur les jeunes enfants. Le niveau d’hospitalisation des enfants de moins de 5 ans reste d’ailleurs élevé sur le dernier bulletin de Santé Publique France. Le principal danger de la diarrhée aiguë est le risque de déshydratation, c’est-à-dire un manque d’eau dans le corps.

C’est pourquoi le Ministère de la santé et des sports et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) ont édité une une brochure d’information leur rappelant les gestes simples permettant d’éviter et de traiter la déshydratation du jeune enfant.

Pratique et concrète, cette brochure baptisée « Diarrhée du jeune enfant, évitez la déshydratation » reprend les principaux conseils à suivre en cas de diarrhée. Elle regroupe également des informations utiles à l’attention des parents, notamment sur la préparation d’une solution de réhydratation orale. Diffusée gratuitement, elle a été longtemps disponible auprès des pédiatres, des médecins généralistes mais aussi dans les crèches, les caisses primaires d’assurance maladie, les caisses d’allocations familiales, les centres de protection maternelle et infantile.

Aujourd’hui, et cela reste le meilleur moyen de se la procurer, elle est accessible gratuitement en format PDF Sur le site de l’Inpes.

Attention bien sûr aux autres virus de l’hiver et notamment à celui de la grippe contre lequel il est toujours recommandé de se faire vacciner. La grippe dont l’activité est qualifiée de faible pour le moment.