Rougeole : les autorités craignent une épidémie et recommandent le vaccin

rougeole
Pixabay/ CC0 Public Domain /

Face à l’augmentation du nombre de cas de rougeole en France, vaccinez-nous ! La rougeole fait en effet un retour en force en France. Au tout début de cette année c’est l’Agence régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine qui tirait la sonnette d’alarme suite à une augmentation significative du nombre de cas sur Bordeaux dont plusieurs avaient nécessité une hospitalisation.

Aujourd’hui d’autres françaises sont malheureusement touchées. L’augmentation rapide du nombre de cas fait même craindre aux autorités une nouvelle épidémie importante mais cette fois sur l’ensemble du territoire.

Et c’est dans ce contexte que Santé publique France a publié un point de situation tout en rappelant que la vaccination était aujourd’hui le seul moyen de se protéger contre la maladie.

Rougeole : augmentation du nombre de cas

Après avoir diminué entre 2012 et 2016, le nombre de cas de rougeole augmente de manière importante depuis novembre 2017. Cette situation est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons (79% avec deux doses de vaccin au lieu des 95% nécessaires), les enfants et les jeunes adultes. La très nette augmentation du nombre de cas depuis novembre 2017 en Nouvelle-Aquitaine se prolonge en 2018, avec la survenue de plusieurs foyers épidémiques dans cette région ainsi que dans d’autres régions françaises.

La rougeole : une maladie à prendre au sérieux, notamment chez les adultes

La rougeole est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air.

L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent nécessiter une hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès.

La phase de contagiosité démarre la veille de l’apparition des premiers symptômes et s’étend jusqu’à 5 jours après le début de l’apparition des boutons.

Dès l’apparition des symptômes, il est conseillé :

  • d’éviter les contacts avec l’entourage (en particulier les enfants non vaccinés et les femmes enceintes),
  • de porter un masque par mesures de prévention,
  • de consulter son médecin traitant
  • pour tous, de respecter les règles d’hygiène

La priorité : se faire vacciner pour arrêter l’épidémie

Afin de prévenir les épidémies et garantir la couverture vaccinale de la population, le calendrier vaccinal 2017 préconise :

  • Une 1ère dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole à 12 mois ;*
  • Une 2ème dose du vaccin trivalent entre 16 et 18 mois ;
  • Et pour les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980 et n’ayant pas reçu les deux doses préconisées, un rattrapage est proposé. Il peut se faire à n’importe quel âge.

Une couverture vaccinale insuffisante

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100 % des cas après 2 doses de vaccin.

Or, actuellement, la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays.

Quelques chiffres…

En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on recensait 600 000 cas de rougeole en France.
De nos jours, la rougeole contamine environ 2 500 personnes chaque année.

De 2008 à 2016, soit en 9 ans, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas pour la seule année 2011). Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 sont décédés. La rougeole est une maladie que l’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination.

À compter du 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est obligatoire chez le nourrisson, qui doit recevoir une dose du vaccin combiné Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) à l’âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois.

Rougeole : situation épidémiologique en France au 14 mars 2018

Recrudescence de la rougeole depuis novembre 2017
Au 12 mars 2018, 913 cas déclarés depuis le 6 novembre 2017
59 départements touchés par la rougeole
50% des cas sont déclarés dans la région Nouvelle-Aquitaine
Incidence la plus élevée chez les moins de 1 an
Décès en Février d’une jeune femme de 32 ans non vaccinée
21 décès dus à la rougeole depuis 2008
Près de 9 cas de rougeole sur 10 sont survenus chez des personnes non ou incomplètement vaccinées

Pourquoi vacciner son enfant contre les maladies courantes de l’enfance comme la rougeole ?

Les maladies de l’enfance peuvent entraîner des complications graves. La rougeole, comme la rubéole ou les oreillons, sont des maladies infantiles très contagieuses. En l’absence de vaccination, pratiquement tout le monde «attrape» ces maladies un jour ou l’autre, souvent pendant l’enfance. Ces maladies sont le plus souvent sans gravité mais elles peuvent aussi entraîner des complications graves, voire mortelles

La vaccination permet également de protéger indirectement les nourrissons de moins de 1 an et les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées. La vaccination contre la rougeole , les oreillons et la rubéole (ROR) est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans presque 100% des cas si l’on a bien reçu les 2 doses de vaccin. Si l’ensemble des enfants et des jeunes adultes était vacciné, on pourrait espérer faire disparaitre ces maladies.

Pour plus d’infos sur la vaccination (fonctionnement, contre-indications, effets indésirables…etc), rendez-vous sur le site du ministère des solidarités et de la santé en cliquant ICI