Pilule contraceptive pour homme : un premier essai clinique concluant

CC0 Public Domain/Pixabay

Bonne nouvelle, la pilule contraceptive pour homme pourrait bientôt débarquer. Un premier essai clinique concluant vient en effet d’être réalisé auprès de 83 hommes. Non seulement elle s’est révélée particulièrement efficace mais très peu d’effets indésirables ont été répertoriés. Les résultats de cet essai vont être présentés lors de la conférence annuelle de l’Endocrine Society qui se déroulera ce dimanche 25 mars 2018.

Cette pilule porte un nom : diméthandrolone undécanoate ou DMAU pour faire plus court.  Elle combine l’action d’une hormone androgène et d’un progestatif. Et tout comme la pilule contraceptive pour femme, elle se prend chaque jour en une seule prise. Durée de son efficacité 24 heures.

Si nous n’entrerons pas dans les détails de cet essai, notez que les analyses réalisées après 28 jours de test ont montré une réelle efficacité grâce à “la suppression marquée du niveau de testostérone et de deux hormones nécessaires à la spermatogenèse” précise Santé Magazine.

« Ces résultats prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine (…) Des études à plus long terme sont en cours pour confirmer que le DMAU pris tous les jours bloque bien la production de spermatozoïdes » a déclaré celle qui a co-dirigé cet essai, la professeure de médecine à l’Université de Washington Stephanie Page.

Contraception masculine : un gel efficace a été testé chez le singe

On a beaucoup parlé de contraception masculine ces derniers mois : pilule, injections, spray nasal… autant de solutions qui rythmeront peut-être le quotidien de la gente masculine d’ici à quelques années.

Il y a tout juste un an des scientifiques du California National Primate Research Center (Etats-Unis) indiquent avoir testé avec succès un gel de polymère appelé Vasalgel. Un gel qui à terme pourrait être une alternative à la vasectomie

La vasectomie ou ligature des canaux déférents est une opération chirurgicale utilisée comme méthode de stérilisation ou de contraception (réversibilité). Elle consiste à sectionner ou bloquer les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes chez des individus mâles. Source

Ce gel, qui nécessite quand même un injection dans le canal déférent, a donc été testé sur 16 singes macaques rhésus. Une espèce dont la sexualité débordante n’est plus à démontrer.

Les résultats du test

6 mois après l’injection, et après avoir rejoint leurs congénères, dont des femelles à la fertilité éprouvée, les chercheurs ont constaté qu’aucune gestation ne s’était déclarée au sein du groupe. A noter que les singes mâles en question n’ont bénéficié d’aucun autre contraceptif durant ce labs de temps. Or, et selon les chercheurs, 80 % des femelles auraient dû porter un fœtus.

La bonne nouvelle c’est qu’il n’y a eu que très peu de complications. Reste à tester la réversibilité de cette méthode. Si cela a déjà était fait sur des lapins, reste à le faire chez les singes afin de lancer un éventuel essai clinique sur l’homme.

Bientôt une contraception masculine en spray nasal ?

Et puisqu’on évoque la contraception masculine, revenons sur cette info parue fin 2016. Une équipe britannique de l’université de Wolverhampton nous a promis une très grande nouveauté pour 2021.

Ces chercheurs ont en effet indiqué avoir mis au point une pilule contraceptive masculine pouvant aussi se décliner en un spray nasal. Son effet ? Rendre immobiles les spermatozoïdes et les empêcher donc d’atteindre l’ovule pour le féconder. Mais la particularité de cette molécule c’est qu’elle agirait très vite et serait donc à prendre juste avant le rapport sexuel. L’effet serait réversible au bout de quelques jours promettent déjà les scientifiques.