Les seniors consomment trop de médicaments

CC0 Public Domain /Pixabay

Les seniors consomment trop de médicaments. Si le message n’est pas bien nouveau, et ce malgré les risques encourus, il refait de nouveau surface après une nouvelle enquête menée par la célèbre association “60 Millions de consommateurs”. Et pourtant une surconsommation de médicaments augmente on le sait le risque d’accidents médicaux sévères. En 2015 déjà une étude pharmaco-épidémiologique nous apprenait que 25% des accidents liés aux médicaments concernaient justement es plus de 65 ans.

Aujourd’hui la nouvelle étude confirme malheureusement la tendance. Menée sur 449.000 personnes âgées de de 65 ans,  elle nous révèle que 155.000 individus sont “polymédiqués” et consomment donc trop de médicaments de manière régulière

Les seniors consomment trop médicaments ? : détails

Et c’est au sein de cette population de 155.000 “polymédiqués” que nous allons nous arrêter un instant. L’étude a été menée via 2600 officines de ville et a concerné des personnes consommant au moins 7 médicaments différents durant 3 mois.

Et les chiffres moyens font quand même assez froids dans le dos ! Ainsi le nombre de médicaments absorbés par jour au sein de cette population atteint le chiffre moyen de 14.4. Oui, vous avez bien lu. Un patient a même atteint le chiffre record de 58 ! En cause la plupart du temps des ordonnances à rallonge rédigées en moyenne par deux à trois médecins différents.

Le pire c’est que ces chiffres ne prennent pas en compte l’automédication ! On imagine donc qu’ils sont bien plus élevés.

Et alors ?

Si certains de ses médicaments sont considérés comme “essentiels”, certains d’entre-eux sont à haut risque d’accidents. On pourra citer l’exemple de psychotropes, d’antihypertenseurs, d’antidiabétiques oraux ou encore d’anti – thrombotiques (prescrits notamment pour prévenir ou traiter la formation de caillots sanguins)

Les causes de ces accidents médicamenteux sont diverses . Ils peuvent être dus à des interactions entre principes actifs ou à un dosage qui n’est pas ou plus adapté au patient. Dans tous les cas , il faut savoir que la sensibilité des sujets âgés aux effets des médicaments est souvent accrue . Ce sont tous ces paramètres qui doivent être pris en compte pour juger du rapport bénéfices / risques de chaque médicament inscrit sur une ordonnance, a fortiori quand la liste est longue .

Chutes, accidents hémorragiques, hospitalisations… les accidents liés à la prise de médicaments peuvent s’avérer extrêmement sévères. L’Assurance maladie estime qu’ils occasionnent 130.000 hospitalisations et 7.500 décès par an chez des personnes de 65 ans et plus (donnée s citées dans le Rapport Charges et produits pour l’année 2018 de l’Assurance maladie) . Si la polymédication chez les seniors est souvent nécessaire, le risque médicamenteux n’est pas une fatalité et peut être contrôlé.

60 millions de consommateurs rappelle toutefois qu’il ne faut pas arrêter ses traitements sans l’avis du médecin, l’interruption d’un traitement essentiel pouvant exposer à des risques majeurs. La célèbre association recommande aussi de ne pas avoir recours à l’automédication après 75 ans.