Faire le ménage ou marcher pour vivre plus longtemps !

jill111 /¨Pixabay/Public Domain

Faire le ménage ou marcher pour vivre plus longtemps ! Pour être en bonne santé, mangez et bougez ! Un message qui n’a rien de nouveau et qui se voit conforté aujourd’hui par les résultats d’une vaste étude menée durant 7 ans auprès 130.000 personnes. Les résultats complets de cette étude ont été publiés dans la revue spécialisée “The Lancet”

Et le verdict est sans appel : 30 minutes d’activité physique chaque jour – à raison de 5 jours par semaine – suffiraient à réduire le risque de mortalité et les maladies cardiovasculaires. 1 mort sur 12 pourrait ainsi être évitée selon ses conclusions.

Et ne croyez pas qu’on évoque forcément la pratique d’un sport. Selon les auteurs de cette étude faire le ménage ou aller au travail à pied sont aussi considérés comme des activités physiques.

Faites le ménage ou marcher pour vivre plus longtemps !

Cette étude a consisté en un suivi durant 7 ans de 130 000 personnes âgées de 35 à 70 ans, aux conditions de vie radicalement différentes, et réparties dans 17 pays.

Sur les 106.970 personnes respectant ces critères d’activité physique (au moins 30 minutes d’activité physique par jour) seules 3.8% d’entre-elles étaient atteintes par des maladies cardiovasculaire. Un chiffre bien supérieur chez les personnes dont l’activité physique insuffisante, la proportion grimpant à 5.1%.

Même constat en ce qui concerne le taux de mortalité qui s’est également révélé supérieur chez ceux qui n’atteignaient pas les niveaux recommandés d’activité physique (6,4 % contre 4,2 %).

Un constat qui s’est vérifié quelque soit le pays d’origine ont précisé les auteurs qui n’ont pas manqué de souligner que les précédentes études s’étaient surtout intéressées à des pays à hauts revenus. Bref, et pour faire court, tout le monde ou presque serait sur un même pied d’égalité sur ce sujet.

De bien meilleurs résultats ont bien sûr été enregistrés chez ceux pratiquant une activité physique plus intense (750 minutes hebdo, ndrl) avec une réduction plus importance encore de la mortalité et des maladies cardiovasculaires.

CC0 Public Domain/Pixabay

Une activité physique pour réduire le risque de 13 cancers

L’occasion de revenir sur une autre étude publiée au printemps 2016 selon laquelle 150 minutes de sport et/ou d’activité physique chaque semaine permettrait de réduire sensiblement le risque de développer 13 cancers sur les 26 qui ont été étudiés.

Avant d’en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les cas de 1,44 million de personnes vivant aux Etats-Unis comme en Europe et âgées de 19 à 98 ans.

Verdict : les personnes ayant une activité physique régulière d’au moins de 150 minutes chaque semaine auraient bien moins de risque que les autres de développer certains cancers : 150 minutes par semaine.

Dans le détail ce risque serait diminué de 42% en ce qui concerne le cancer de l’œsophage; de 27% pour le cancer du foie; de 26% pour le cancer du poumon; de 23% pour le cancer du rein; de 22% pour le cancer de l’estomac…

Dans une moindre mesure des baisses ont également été observées en ce qui concerne les myélomes, le cancer colorectal, le cancer de la vessie, du sein… Elles varient de 10% 20%.

Dans tous les cas, les chercheurs ont constaté que cette activité physique avait des effets bénéfiques y compris chez des personnes considérées à risque (fumeurs, personnes obèses). “Nos résultats montrent que le lien entre exercice et réduction du risque de cancer peut être généralisé à différents groupes de population y compris parmi les personnes en surpoids et obèses et celles qui ont fumé” a ainsi déclaré l’un des auteurs de cette étude.

Pour autant tout n’est pas aussi rose puisque les scientifiques ont aussi constaté une augmentation de 5 % du risque de cancer de la prostate et de 27 % du mélanome chez certaines personnes vivant dans des régions particulièrement ensoleillées des Etats-Unis d’Amérique.

83% des français réclament une activité physique au travail

Et puisqu’on évoque le sport et l’activité physique, revenons sur une étude publiée l’année dernière et selon laquelle les français sont très largement favorables à la pratique d’une activité physique sur leur lieu de travail.

ActivUP, premier distributeur de “bureaux de marche” en France, a voulu connaitre le sentiment des Français sur les relations et implications entre sport et travail. Un sondage réalisé en septembre 2015 auprès de 857 personnes représentatives de la population française et réparties sur l’ensemble du territoire. Il en ressort principalement que 82% des Français pensent pouvoir travailler tout en ayant une activité sportive; 83% réclament que leur entreprise propose des espaces d’activité physique; 76% pensent que l’exercice physique a un impact positif sur la qualité du travail.

« Assis dans les transports en commun ou leur voiture, assis au bureau, puis à table et devant la télé avant de se coucher… les Français n’ont que peu de temps pour avoir une vraie activité physique. Or, il est maintenant communément admis que ce manque d’exercice est néfaste pour la santé. Aussi, nous avons voulu connaitre ce qu’en pensaient les premiers intéressés et si, au delà de la forme physique, les bénéfices existaient aussi pour l’entreprise. » Marc Thouvenin, fondateur d’ActivUP

Une activité physique, oui… Mais un sport intensif, non !

Les Français ont bien compris que pratiquer un sport de façon trop intensive pouvait être néfaste à leur santé. Ainsi, 85% des personnes interrogées pensent qu’il faut bouger et rester actif sans se fatiguer pour être en forme. Seulement 15% considèrent encore qu’une activité intense est bénéfique

Oui à 82% pour travailler tout en bougeant

Si l’on savait déjà que siffler en travaillant était possible, faire du sport aussi ! 82% des Français pensent qu’il est tout à fait facile d’avoir une activité physique modérée en effectuant certaines tâches pendant leur travail quotidien contre 18% qui considèrent ce rapport incompatible.

Une Activité physique = un meilleur travail

Si l’activité physique est bénéfique pour le corps et la santé, elle l’est également pour la qualité du travail. En tout cas, c’est ce que déclarent 76% des Français contre 3% qui pensent l’inverse. 21% des personnes interrogées avouent ne pas savoir si l’impact d’exercices corporels sur le travail est positif ou négatif.

Une productivité qui augmente de 6 à 9%

Un collaborateur sédentaire qui commence à pratiquer régulièrement une activité physique peut voir sa productivité au travail augmenter de 6% à 9%. C’est ce que révèle une étude réalisée en septembre 2015 par le CNOSF, le MEDEF et AG2R La Mondiale. 19% des Français en sont convaincus alors que 35% pensent que les bénéfices sont encore plus importants et peuvent dépasser les 12% de productivité.

Un atout pour la sécurité sociale

En plus de ses bienfaits sur l’organisme et la productivité au travail, une activité physique régulière permettrait également pour 89% des personnes interrogées de réduire les dépenses de santé et donc de profiter à la sécurité sociale. Les Français considèrent également à 66% que l’employé verrait ses frais médicaux diminuer ainsi que l’entreprise pour 55%.

Aux entreprises de “bouger” !

Lorsque l’on pose la question “Aimeriez-vous que votre entreprise propose des espaces de travail permettant une activité physique ?”, les personnes interrogées répondent majoritairement “Oui” à 83%. L’activité physique au boulot est donc une volonté marquée de la part des Français. Ces aménagements représenteraient un véritable atout pour les sociétés afin d’améliorer la vie sur le lieu de travail tout en apportant des bénéfices concrets sur la productivité.