Encens et bougies parfumées peuvent représenter un danger pour la santé

PIXABAY

Encens et bougies parfumées peuvent représenter un danger pour la santé. Encens et bougies parfumées ont déjà été pointés du doigt par le passé. Aujourd’hui l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, ndrl) confirme qu’ils peuvent être nocifs pour la santé. L’air ainsi ambiancé peut dans certains cas être aussi pollué que le tristement célèbre périphérique parisien. C’est dire…

Et c’est dans le cadre du projet EBENE que les émissions de polluants volatils et particulaires de neuf bâtons d’encens, de neuf bougies parfumées et d’une lampe à catalyse issus du marché français ont été mesurées dans des conditions réalistes d’utilisation dans une pièce de la Maison Automatisée pour des Recherches Innovantes sur l’Air ( MARIA) du CSTB.

Encens et bougies parfumées : que dit de l’étude ?

Qu’il ne faut pas s’alarmer en cas d’utilisation occasionnelle (2 à 3 fois par mois). Par contre, une utilisation plus régulière voire quotidienne peut avoir des conséquences sur la santé. Pourquoi ? Et bien parce que dans certains cas ces produits nous feraient inhaler jusqu’à cinq fois plus de benzène que sur le périphérique parisien.

Certaines pratiques (fréquence et durée d’utilisation élevées, plusieurs produits utilisés simultanément, etc.) et certaines caractéristiques environnementales (volume de la pièce, taux de renouvellement d’air, etc.) peuvent en effet conduire à des expositions chroniques dépassant les valeurs repères usuelle.

L’utilisation des bâtons d’encens se traduit ainsi par des concentrations élevées en benzène, toluène, éthylbenzène, styrène, formal déhyde, acétaldéhyde et acroléine. On relève également des concentrations de HAP (Hydrocarbures Aliphatiques Polycycliques) et de particules élevées.

Notez que les bougies émettent moins de particules que les encens, mais des particules plus fines (diamètre < 100 nm), sauf juste après les avoir éteintes. On remarque aussi que les bougies émettent significativement plus d’ oxydes d’azote que les bâtons d’encens.

« Les encens sont beaucoup plus nocifs que les bougies (…) Pour les bougies, il y a beaucoup d’écarts entre les produits testés alors que les encens posent tous problème. » a déclaré Nadia Herbelot, chef du service Qualité de l’air à l’Ademe.

De cette étude on retiendra également qu’ils sont vivement déconseillés aux personnes asthmatiques et aux femmes enceintes et qu’il est préférable d’éviter une utilisation simultanée avec les cigarettes et certains produits d’entretien.

Pour plus d’infos : rapport et synthèse à découvrir EN CLIQUANT SUR CE LIEN