Huiles essentielles : de plus en plus de cas d’intoxications

Monicore/Pixabay/PublicDomain

Si les huiles essentielles sont à priori sans danger pour la santé, il est toutefois nécessaire de les manipuler avec précaution. De plus en plus de cas d’intoxications sont en effet à déplorer notamment chez les enfants. Ainsi selon une information publiée cette semaine pour le quotidien régional “La Voix du Nord“, elles sont en forte hausse dans la région Hauts-de-France.

En 2015, 141 personnes ont ainsi été intoxiquées aux huiles essentielles dans les Hauts-de-France contre seulement  18 en 2000. « Il s’agissait principalement d’intoxications pédiatriques » a encore précisé la quotidien.

Le centre antipoison de Lille a toutefois relativisé ce chiffre en précisant que dans 98% des cas, c’était suite à une exposition accidentelle.

Interrogée par la Voix du Nord, une spécialiste en dermo-cosmétique pharmaceutique a tenu à rappeler qu’il fallait toujours se montrer prudent. «  Le vrai problème, c’est l’usage que l’on fait de ces huiles. Il faut les manipuler avec précaution, certaines présentent des risques de toxicité et sont d’ailleurs contre-indiquées chez les enfants, les femmes enceintes, les personnes épileptiques ou asthmatiques  » a t-elle notamment déclaré.

Du côté du centre anti-poison de Lille, on rappelle que les huiles essentielles ne sont pas dénuées de risques. Sur son site internet, on peut lire par exemple

« Elles peuvent être considérées parfois à tort comme inoffensives car naturelles et extraites des plantes. Cependant une très petite quantité (une cuillère à café) peut entraîner une intoxication sévère et des signes neurologiques, notamment chez les enfants. […] Les huiles essentielles peuvent être dangereuses pour tous mais certaines personnes sont plus sensibles, notamment celles ayant des antécédents d’épilepsie ou de convulsions, ainsi que les enfants. De manière générale, les huiles essentielles sont contre-indiquées chez la femme enceinte »

Quels risques : Le risque principal des huiles essentielles lors d’une ingestion est la survenue de crises convulsives. Les autres symptômes neurologiques peuvent être une agitation ou au contraire une somnolence, des signes d’ébriété, des troubles de l’équilibre ou des hallucinations. Peuvent aussi survenir des complications respiratoires ou digestives (toux persistante, irritation de la gorge, douleurs digestives, nausées, vomissements, diarrhées,…). Les symptômes d’intoxication peuvent survenir dans les 30 minutes à 4 heures suivant l’ingestion.

Quelle est la conduite à tenir en cas d’ingestion et/ou de projection oculaire ou cutanée ?  Quelles règles sont à suivre pour éviter les accidents ? Découvrez les conseils et recommandations du centre anti-poison de Lille sur son site internet ou en cliquant ICI.