Saint-Valentin : Tu pues, j’te quitte !

Et si le secret des couples qui durent passait par l’hygiène ? Et oui si vous ne le saviez pas le manque d’hygiène est l’une des raisons que les femmes évoquent pour justifier de leur choix de séparer de leur compagnon. Ainsi 1 Française sur 4 aurait déjà rompu à cause d’un problème d’hygiène de leur partenaire amoureux.

Public Domain/Pixabay

Fleurs, cadeaux, mots doux et soirées en amoureux, le 14 février, l’humeur est au romantisme chez les couples, soucieux d’exprimer leur flamme… Et les détails comptent car un faux-pas peut parfois se payer cher ; à commencer par une mauvaise hygiène ! Pour la Saint-Valentin, le Groupe SCA, expert mondial de l’hygiène a mené l’enquête : selon l’étude Hygiene Matters, les Français sont particulièrement sensibles à l’hygiène de leur partenaire. Les témoignages dans la rue le confirment.

L’hygiène personnelle : un rôle important dans la longévité des couples français

L’étude Hygiene Matters le dévoile : en matière d’hygiène dans le couple, les Français se montrent plutôt tatillons. 1 Française sur 4 (25 %) affirme avoir déjà mis fin à une relation amoureuse en raison du manque d’hygiène chez son partenaire, et les hommes sont presque aussi nombreux (22 %) à déclarer avoir déjà fait de même.

Premier motif de rupture pour raison d’hygiène : les mauvaises odeurs, qui ne pardonnent pas. L’odeur corporelle arrive en tête, citée par 56 % des femmes et 44 % des hommes, devant la mauvaise haleine (39 % des hommes, 32 % des femmes). L’hygiène intime, évoquée par 1 tiers des Français (36 % pour les hommes, 31 % pour les femmes), arrive en 3e position.

Au quotidien, l’hygiène est également un sujet sensible, notamment l’hygiène intime

Une fois le couple installé, une bonne hygiène corporelle est attendue du partenaire. Et tout particulièrement l’hygiène intime : 67 % des femmes et 60 % des hommes y attachent de l’importance. Vient ensuite l’haleine, citée par 1 personne sur 2 (50 % des hommes et 46 % des femmes), et enfin les mains propres (45 % des femmes, 38 % des hommes).

Passé ces 3 critères prioritaires, les femmes apparaissent plus attentives que les hommes à certains détails, perçus comme marqueurs de propreté : elles sont 26 % à se dire gênées par des cheveux sales (contre seulement 10 % des hommes), et 21 % par des vêtements sales (contre 15 % des hommes). Les Françaises sont d’ailleurs 72 % à se voir comme les plus attentives à leur hygiène personnelle au sein du couple. Pour leur part, les hommes ne sont que 48 % à l’affirmer…

Les Français peu embarrassés par les modes et idées reçues sur la pilosité

Hommes et femmes confondus, les Français séparent nettement hygiène et pilosité. En dépit des tendances, les poils ne sont un motif de rupture que pour une petite minorité de phobiques résolus : seuls 9 % des hommes considèrent que ne pas se raser les aisselles est une cause de séparation, et ils ne sont que 7 % à penser de même pour l’épilation des jambes. Les femmes, quant à elles, sont à peine 5 % à estimer qu’une trop grande pilosité peut valoir un veto.

Pour réussir sa Saint-Valentin, mardi 14 février, avant d’offrir des fleurs, mieux vaut soigner son hygiène ! Et pour le prouver, SCA est allé à la rencontre des Français dans la rue. Découvrez dans cette vidéo ce qu’ils en disent :

Crédit/Source : SCA France
Méthodologie de l’étude SCA Hygiene Matters 2016 : Étude biennale réalisée auprès d’un échantillon de 12 000 personnes de 16 à 56+ ans, réparties dans 12 pays (1000 par pays) : États-Unis, Mexique, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Espagne, Pays-Bas, Italie, Suède, Russie, Chine, Inde. Des quotas nationaux ont été utilisés pour assurer une représentation cohérente en termes d’âge et de genre. Réponses collectées entre le 31 mai et le 13 juin 2016 via des sondages web dans chaque pays

CC0 Public Domain /PIXABAY

Saint-Valentin : Amour et voiture, une histoire qui dure !

Mais revenons à quelque chose de plus glamour… La voiture est un outil aux multiples facettes. Elle représente l’autonomie pour beaucoup de jeunes conducteurs désireux de se déplacer par leurs propres moyens. Mais la voiture est aussi un outil de séduction, que ce soit par rapport à la voiture elle-même ou à l’attitude de son propriétaire lorsqu’il est en galante compagnie.

Ainsi, en prévision de la Saint-Valentin, Minute-Auto.fr s’est penché sur la question et a interrogé près de 1500 Français (hommes comme femmes) durant le mois de janvier pour en savoir plus sur le pouvoir de séduction de l’automobile.

Une affaire qui roule !

Il s’avère que dans la majorité des cas, la voiture a été impliquée dans les histoires de cœur des Français. On compte ainsi 68% de personnes interrogées qui ont des anecdotes de cœur avec leur voiture. Cela n’est pas surprenant puisque l’on apprend également que près des deux tiers des hommes ont avoué avoir déjà fait des tentatives de drague au volant de leur voiture. Reste à savoir ce qu’ils considèrent comme une « tentative de drague » puisque si on se penche du côté des femmes, le score est revu à la hausse avec les trois quarts qui disent avoir été la cible de ces tentatives en voiture.

Et qu’en est-il du pourcentage de réussite ? Il est tout aussi élevé si on en croit nos batifoleurs : 87% des automobilistes se sont déjà embrassés en voiture et 76% d’entre eux sont allés jusqu’à faire l’amour dans leur véhicule. Ce cliché persiste et signe !

La voiture compte

Après, cette séduction ne marche pas à tous les coups. Pour cela, il vaut mieux disposer d’une voiture un minimum raffinée. Il n’est donc pas surprenant de retrouver BMW, Mercedes, Audi, Aston Martin et Ferrari dans le classement des meilleures marques pour séduire une femme. Car oui, les femmes jugent également les hommes en fonction de leur voiture. C’est en tout cas vrai pour deux tiers d’entre elles, alors qu’elles sont encore plus nombreuses (82%) à avoir été séduites par une personne conduisant une belle voiture. Un jugement que les hommes leur rend bien avec 74% de conducteurs masculins jugeant le sexe opposé selon leur automobile.

Reste qu’il vaut mieux éviter certains écarts. Si le tunning plaît à beaucoup d’hommes, les femmes ne partagent pas du tout cet enthousiasme. Elles sont 88% à tout simplement fuir les hommes disposant de véhicules customisés. Au moins le message est clair ! Mais on peut signaler un autre problème souligné par le sondage : seuls 31% des hommes font preuve de galanterie durant les premiers rendez-vous, en ouvrant la portière à leur partenaire par exemple.

Car n’oubliez pas, la bonne conduite ne s’applique pas qu’en voiture !

A propos de cette enquête :

cette enquête a été réalisée par Minute-Auto.fr en Janvier 2017 en interrogeant un panel de 1458 français (705 hommes et 753 femmes).