Lutte contre le SIDA : Facebook censure la page officielle de AIDES

© Aides
© Aides

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le célèbre réseau social Facebook a censuré la page officielle de l’association Aides et ce durant 24 heures. En cause des signalements malveillants d’utilisateurs…

Et contrairement à ce qu’on a pu lire ici ou là, ce n’est pas la dernière campagne de l’association qui en est la cause.  Enfin par directement en tout cas.

En effet, et pour éviter la censure,  les dirigeants de l’association avaient pris soin de cacher la nudité des “acteurs” de sa nouvelle campagne baptisée « Révélation ». Comment ? En prenant soin de cacher les parties les plus intimes par des carrés blancs. Pour voir les photos non censurées, les internautes étaient invités à se rendre sur le site de l’association.

Pourquoi une telle censure alors ? Et bien parce que des petits malins, après avoir fouillé dans les pages d’archives de la page Facebook d’Aides, ont ressorti de vieilles photos de femmes qui apparaissaient seins nus. Et on sait que Facebook n’aime pas ça.

Antoine Henry,  responsable de la communication d’Aides a déclaré à BFM TV “C’est la première fois que nous sommes suspendus pour une période aussi longue. Il est évident que nous payons notre engagement de ces dernières semaines (…) des petits malins se sont amusés à remonter notre flux d’actualité et ont trouvé deux photos avec des femmes topless. Ce sont ces photos-là qui ont été signalées”.

Et qui dit “seins nus” dit censure sur Facebook. Il ne faut malheureusement pas aller plus loin.Après 24 heures, la page Facebook était de nouveau accessible.

Une vague de puritanisme s’est-elle abattue sur la France ? C’est la question que s’est très justement posé Antoine Henry tout en dénonçant la violence des attaques dont l’association a été victime cette fois… des attaques survenues après que la nouvelle campagne de Aides ait été rendue publique.

A propos de « Révélation », la dernière campagne de sensibilisation de l’association AIDES

C’est à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida que AIDES a voulu lancer “Révélation”, une campagne par laquelle l’association a voulu montrer une autre image des personnes séropositives : celle de gens doués, amoureux, qui entendent rappeler au monde qu’ils ne se résument pas à leur séropositivité.

A travers 4 superbes visuels en noir et blanc photographiés par Mathieu César, cette campagne conçue pour AIDES par TBWA\Paris adresse au grand public ce message simple : « Les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida. » Une façon de marquer les esprits en faisant passer le message avec douceur et sérénité. Chaque visuel présente un couple faisant l’amour lors d’une activité sportive ou artistique : parachutisme, plongée sous-marine, danse et piano. L’un-e des deux est séropositif-ve et transmet son savoir, son talent à son-sa partenaire.

Par cette campagne qui a déjà fait beaucoup parler d’elle, AIDES a aussi voulu faire passer un mesagge : une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le virus grâce à l’efficacité des médicaments antirétroviraux

« Il est de notre responsabilité de faire connaître cette information au plus grand nombre », explique Aurélien Beaucamp, président de AIDES. « Car ce qui pèse aujourd’hui le plus sur la qualité de vie des personnes séropositives, ce n’est pas le virus. Ce sont les discriminations quotidiennes qu’elles subissent ».