ZIKA : 2,6 milliards de personnes sont potentiellement exposées au virus


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Alors que le virus ZIKA continue de progresser et d’inquiéter les autorités sanitaires, une nouvelle étude se veut bien peu rassurante quant à la suite des évènements. 2.6 milliards de personnes seraient en effet potentiellement exposées au virus, soit 1/3 de l’humanité. Et encore il s’agit d’un chiffre “rassurant” affirment ses auteurs qui évoquent dans leurs conclusions le scénario “le plus prudent”.

Selon cette étude, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue spécialisée The Lancet, et dont se fait l’écho en France le site “Sciences & Avenir“,  2,6 milliards de personnes vivent dans des zones où la présence de moustiques compétents et les conditions climatiques peuvent soutenir une transmission locale du virus Zika”.

Sont particulièrement visés les pays suivants : l’Inde (1,2 milliard de personnes potentiellement exposées) la Chine (242 millions), l’Indonésie (197 millions), le Nigéria (178 millions), le Pakistan (168 millions)…etc

Mais ne croyez pas que l’Europe soit épargnée pour autant puisque 83 millions seraient également exposées au virus.

Un vermifuge pour bloquer ZIKA ?

Et si un vermifuge était capable de stopper le virus ZIKA ? Selon une étude publiée cette semaine dans la revue spécialisée  “Nature Medicine”, certaines molécules seraient en mesure de bloquer la réplication et donc la progression du virus Zika. Parmi ces molécules, le niclosamide – un vermifuge utilisé pour combattre le ver solitaire (ndrl : Tenia) – et l’emricasan – un substance utilisée expérimentalement dans le traitement de la fibrose hépatique -.

Dans le cadre de cette étude les scientifiques de la Florida State University (Etats-Unis) ont observé que le niclosamide était capable de bloquer la multiplication du virus Zika alors que l’emricasan empêcherait la mort des cellules.

A noter et c’est important de le préciser que ces deux substances se sont montrées efficaces avant et après exposition au Zika. Les bénéfices étaient plus importants encore lorsqu’elles étaient utilisées ensemble.

Le saviez-vous ?

Le virus du Zika se transmet d’homme à homme par l’intermédiaire d’une piqure du moustique du genre Aedes dont Aedes aegypti et Aedes albopictus. Lors d’une piqure, le moustique prélève le virus sur une personne infectée. Après un délai d’incubation chez le moustique de l’ordre de quelques jours et à l’occasion d’une autre piqure, le moustique peut transmettre le virus à une personne saine.

Symptômes de l’infection à virus zika : Dans une très grande majorité des cas, la maladie provoque peu de symptômes ou même l’absence de symptôme. L’évolution est le plus souvent rapidement favorable avec une guérison spontanée en 2 à 7 jours.

Lorsque des symptômes apparaissent, ils sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées et se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique.

Le Zika peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains et/ou des pieds. La fièvre apparaît peu élevée et transitoire.

 


ANNONCES