Quand la ville de New-York bride ses bornes Wi-Fi, trop utilisées pour regarder des films pour adultes…

0
(0)
CC0 Public Domain/PIXABAY
CC0 Public Domain/PIXABAY

Il n’y a pas si longtemps, la municipalité de  New-York se vantait de son initiative : la mise en place de quelques 400 bornes WI-Fi, accessibles gratuitement en libre-service, en lieu de place d’antiques cabines téléphoniques. Objectif :  permettre à tous un accès à internet gratuit dans le cadre d’un projet baptisé LinkNYC. Oui mais l’expérience aura tourné court !

En plus de pouvoir consulter le web via une tablette incorporée, ces points Wi-Fi permettaient de recharger les smartphones et de consulter les plans de la ville. Et pour éviter certains abus des pare-feux avaient été installés… notamment pour empêcher l’accès à des contenus réservés aux adultes.

Sauf que ces pares-feux ont été d’une totale inefficacité. Selon le New-York Time, et après que de nombreuses plaintes aient été reçues en mairie, l’exploitant de ces bornes s’est rendu à l’évidence : les bornes ont été trop souvent monopolisées par les mêmes individus soit pour écouter de la musique, soit pour visionner des contenus réservés aux adultes. On vous fait pas un dessin n’est-ce pas ?

Ces plaintes de riverains auront fini de convaincre les autorités locales de mettre fin à l’expérience d’autant que certains individus, en plus de squatter les lieux, se livrer parfois à es actes sexuels en pleine rue.

“Ces spots n’ont jamais été destinés pour une utilisation personnelle abusive, nous voulons simplement nous assurer qu’ils seront bénéfiques aux New-Yorkais” a déploré l’un des responsables du projet.

La bonne nouvelle c’est que ces 400 points WI-FI sont toujours là et permettent toujours d recharger son téléphone. La mauvaise, c’est l’accès au web est coupé, le temps d’une trouver une solution efficace, si solution il y a.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES