Le succès des greffes de moelle osseuse doit encourager les nouveaux donneurs

À l’occasion de la Journée mondiale du don de moelle osseuse – elle s’est déroulée hier partout en France, l’Agence de la biomédecine a décidé de mettre à l’honneur les personnes greffées de moelle osseuse et leur nouvelle vie, en leur souhaitant un #JoyeuxNouvelAnniv. S’inscrire sur le registre français des donneurs de moelle osseuse, c’est faire un cadeau inestimable aux malades, en permettant peut-être à un patient d’être greffé et lui sauver la vie.

Agence de la Biomédecine
Agence de la Biomédecine

LA GREFFE DE MOELLE OSSEUSE :UNE RE-NAISSANCE POUR LES PERSONNES GREFFÉES

Les personnes qui ont besoin d’une greffe de moelle osseuse souffrent de maladies graves du sang, potentiellement mortelles, comme la leucémie. La greffe peut aider à leur sauver la vie. Souvent la greffe est synonyme d’une seconde naissance, d’une nouvelle vie, pour les patients, qui ensuite fêtent la date de leur greffe comme celle de leur anniversaire. Du reste, leur système immunitaire reparti de zéro avec le traitement après la greffe est comme celui d’un nouveau-né. Ainsi, en France, et dans le reste du monde, les personnes greffées de moelle osseuse ont cette originalité de pouvoir fêter 2 anniversaires par an : celui de leur naissance et celui de leur greffe.

À l’occasion de la Journée mondiale du don de moelle osseuse, plusieurs gares, à Paris et en régions ont permis aux voyageurs de découvrir le don de moelle osseuse, encore méconnu et nécessitant toujours de recruter de nouveaux donneurs, au travers des portraits gais et pleins d’espoirs de personnes greffées célébrant leur second anniversaire, leur anniversaire de greffe. 24 gares ont ainsi relayé cette campagne d’affichage à Paris, Nice, Aix-en- Provence, Marseille, Dijon, Toulouse, Grenoble, Nantes, Strasbourg, Nancy, Lille et Lyon.

«Je suis née en 1980. J’ai 36 ans et en même temps, j’en ai 6 ! J’ai été greffée en 2010 grâce à un donneur anonyme dont j’ai reçu la moelle osseuse. L’attente était forte, émouvante et optimiste à la fois, car j’étais persuadée qu’on trouverait un donneur compatible. J’ai vécu le jour de la greffe comme une renaissance puisqu’au bout de la greffe, c’est la vie. Même si le parcours pour retrouver une vie normale a été long. Je fête donc cette année mes 6 ans de greffe ! J’ai pu reprendre mon travail et je (re)vis ma vie comme tout le monde !» Amélie

DAVANTAGE DE DONNEURS, POUR DAVANTAGE DE GREFFES

En donnant sa moelle osseuse, chaque donneur fait plus qu’un simple don de cellules de moelle osseuse,il peut sauver une vie. Tous les ans en France, près de 2 000 malades ont besoin d’une greffe de moelle osseuse. Bien que le registre français compte 248 000 donneurs inscrits, il est indispensable que de nouveaux donneurs s’inscrivent chaque année.

Puisque la compatibilité immunologique entre un malade et un donneur est très rare (de l’ordre d’une chance sur un million), plus les donneurs sont nombreux sur le registre français, et plus la chance de trouver un donneur compatible pour chaque malade en attente de greffe augmente.

Pour aider les malades, il faut cette année que 18 000 personnes au minimum fassent la démarche de s’inscrire pour devenir donneur. Une fois enregistrées sur le registre français, elles seront recontactées pour faire un don de cellules de moelle osseuse, si un malade en France ou dans le reste du monde, partage les mêmes caractéristiques immunologiques. La solidarité des donneurs avec les malades ne connait pas les frontières.

«Partant de l’observation de personnes greffées souhaitant tous les ans leur anniversaire de greffe, cette campagne #JoyeuxNouvelAnniv envoie une image positive de la greffe et incarne pleinement l’utilité de s’inscrire comme donneur de moelle osseuse. Faire la démarche de s’inscrire comme donneur, c’est faire un cadeau d’une valeur inestimable à un malade, en France ou à des milliers de kilomètres, en lui sauvant peut-être la vie. Cette campagne envoie aussi un message d’espoir aux malades actuels en attente de greffe, pour lequels, à l’Agence de la biomédecine et dans les 73 autres registres internationaux, nous nous mobilisons quotidiennement. En France, cela fait 30 ans que nous travaillons avec tous les médecins greffeurs pour permettre à un plus grand nombre de malades d’être greffés. »Dr EVELYNE MARRY, Directrice du prélèvement greffe de cellules souches hématopoïétiques à l’Agence de la biomédecine.